Rechercher

Sortie d’Égypte au ralenti, frontière avec Amman fermée et foule à Ben Gurion

De longues files d’attente ont été signalées à la frontière d’Aqaba. En raison de la foule, Amman a fermé son terminal sans préavis, bloquant des centaines d’Israéliens

Les Israéliens font la queue au poste-frontière de Taba, le 4 avril 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)
Les Israéliens font la queue au poste-frontière de Taba, le 4 avril 2021. (Crédit : Jacob Magid/Times of Israel)

De très longues files d’attente se sont formées, dimanche, à l’aéroport Ben Gurion, ainsi qu’aux points de passage frontaliers avec l’Égypte et la Jordanie, tandis que des centaines de milliers d’Israéliens partaient passer des vacances à l’étranger pour Pessah, après deux années de pandémie.

Le poste frontière de Taba avec l’Égypte a ainsi enregistré de longues files d’attente, très tôt le matin de dimanche. Des milliers d’Israéliens ont patienté des heures pour se rendre dans le Sinaï. Pour la première fois depuis une dizaine d’années, le Conseil de sécurité nationale a récemment baissé le niveau d’alerte pour certaines parties du Sinaï.

Selon l’Autorité aéroportuaire israélienne (IAA), quelque 5 000 Israéliens devaient se rendre dans le Sinaï au cours de la journée de dimanche, rejoints par quelque 40 000 autres dans les prochains jours.

« En arrivant au petit matin, on se retrouve déjà pris dans une très longue file d’attente. C’est complètement fou », a déclaré Hila, une touriste israélienne, à la Douzième chaîne.

Des Israéliens au poste frontière ont indiqué que le problème venait manifestement des autorités égyptiennes. « Les Israéliens font leur travail très rapidement. Le problème vient de la partie égyptienne, qui n’est pas prête pour faire face à une telle affluence », a précisé Aviv Hadar, un voyageur.

Ces ralentissements et encombrements se sont produits malgré l’inauguration, dimanche, d’une nouvelle liaison aérienne directe entre Israël et la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh.

L’autorisation d’opérer cette nouvelle liaison a été annoncée le mois dernier par le bureau du Premier ministre, Naftali Bennett, quelques jours avant qu’il ne s’envole pour Charm el-Cheikh pour un sommet trilatéral avec les dirigeants d’Égypte et des Émirats arabes unis.

La ligne est exploitée par Sundor, filiale de la compagnie nationale El Al.

Par ailleurs, des centaines de touristes israéliens sont restés bloqués, dimanche, au poste frontière entre Israël et la Jordanie, en raison de la fermeture de ce dernier, sans préavis.

Selon la Douzième chaîne, environ 200 Israéliens se seraient retrouvés coincés du côté jordanien de la frontière, tandis que quelque 150 Israéliens attendaient au terminal du poste frontière de Rabin, près d’Aqaba, sous une forte chaleur, sans eau ni nourriture.

Selon les Jordaniens, les points de passage frontaliers ont été fermés « en raison de l’affluence » après le passage de 3 000 Israéliens dans la station balnéaire jordanienne, depuis dimanche matin.

La Douzième chaîne a indiqué que les responsables israéliens s’employaient à résoudre le problème au plus vite avec leurs homologues jordaniens.

Le principal terminal aérien d’Israël n’a pas non plus été épargné par les longues files d’attente, un demi-million de passagers étant attendus à Ben Gurion cette semaine, selon la Douzième chaîne.

Un responsable de l’Autorité aéroportuaire israélienne avait mis en garde, la semaine passée, contre le risque d’encombrements et de retards, exacerbés, selon lui, par une pénurie de personnel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...