Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

« Sound of Freedom » fait écho aux théories du complot antisémites de QAnon

L'idéologie du thriller s'inspire de l'accusation de meurtre rituel à l'encontre des Juifs ; Jim Caviezel a énoncé des théories du complot tout en faisant la promotion du film

Jim Caviezel dans "Sound of Freedom". (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Jim Caviezel dans "Sound of Freedom". (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

JTA – Alors que « Barbie » et « Oppenheimer » ont accaparé les gros titres d’Hollywood, une superproduction plus improbable a balayé le box-office ce mois-ci : « Sound of Freedom », un thriller encensé par le mouvement complotiste QAnon et certains des Républicains les plus en vue.

Le film puise également dans des théories conspirationnistes qui incluent un certain nombre de tropes antisémites, notamment l’accusation de meurtre rituel à l’encontre des Juifs – blood libel en anglais ou encore alilat dam en hébreu – tandis que sa vedette, l’acteur Jim Caviezel, a énoncé des théories antisémites lors d’interviews destinées à promouvoir le film.

Malgré le faible budget du film et son distributeur indépendant, « Sound of Freedom » a rapporté plus de 100 millions de dollars au cours de ses premières semaines à l’écran, étant à égalité avec « Indiana Jones et le cadran du destin » depuis sa sortie le 4 juillet. La date de sortie s’est alignée sur ses accents patriotiques chrétiens, illustrés par la réplique solennelle du protagoniste : « Les enfants de Dieu ne sont pas à vendre ».

Caviezel incarne un agent fédéral qui sauve des enfants de trafiquants sexuels et qui, dans la vraie vie, a ouvertement adhéré à QAnon. Le personnage de Caviezel est inspiré de Tim Ballard, qui a travaillé au ministère américain de la Sécurité intérieure avant de fonder le groupe de lutte contre la traite des êtres humains Operation Underground Railroad (OUR).

Caviezel est surtout connu pour avoir joué le rôle de Jésus Christ dans « La Passion du Christ » de Mel Gibson, qui a suscité des accusations d’antisémitisme lors de sa sortie en 2004 – une controverse ensuite aggravée par les tirades antisémites de Gibson qui ont suivi la sortie du film.

Le mouvement QAnon repose en grande partie sur une théorie du complot selon laquelle une cabale d’élites progressistes contrôlerait les événements mondiaux et dirigerait un réseau de trafic d’enfants, prélevant l’hormone adrénochrome sur ces derniers. Selon la tradition QAnon, l’ancien président américain Donald Trump a cherché à faire échouer cette opération.

« Sound of Freedom » a été tourné en 2018, avant que QAnon ne prenne de l’ampleur, et le film ne mentionne jamais le mouvement. Les trafiquants de l’histoire sont des criminels de droit commun, qui ne semblent pas faire partie d’une cabale mondiale obscure. Néanmoins, le film a été célébré sur les forums de QAnon pour avoir éveillé les « normaux » à la conspiration.

« Le film est pour les normaux. Il est fait de manière à ne pas être révoltant et à ne pas repousser les nouveaux venus », a déclaré un membre d’un forum de discussion appelé Great Awakening (Grand réveil).

Mike Rothschild, un expert qui fait des recherches sur QAnon, a déclaré qu’il n’était pas surpris que le film soit apprécié par les partisans de QAnon, qui considèrent qu’une cabale mondiale d’arracheurs d’enfants est financée par de l’argent juif.

« Le film joue sur les mêmes peurs et les mêmes théories du complot que cette communauté, à savoir que le trafic d’enfants est endémique et largement sous-déclaré, que les trafiquants ont des liens avec des personnes haut placées et que seuls quelques patriotes courageux sont prêts à s’y opposer », a déclaré Rothschild, auteur de The Storm is Upon Us : How QAnon Became a Movement, Cult, and Conspiracy Theory of Everything (« La tempête est sur nous : Comment QAnon est devenu un mouvement, une secte et une théorie du complot de tout), à la Jewish Telegraphic Agency.

Caviezel avait assisté à une conférence affiliée à QAnon en 2021. Lors de cet événement, il avait déclaré que Ballard ne pouvait pas adhérer au mouvement parce qu’il « sauvait des enfants en ce moment même, parce qu’ils sortent des enfants des recoins les plus sombres de l’enfer, dans des décharges et dans toutes sortes d’endroits ». L’adrénochromie des enfants ».

Selon Rothschild, la théorie de l’adrénochromie trouve son origine dans l’accusation de meurtre rituel dont les Juifs font l’objet depuis le Moyen-Âge. Le mythe selon lequel les Juifs utilisent le sang d’enfants chrétiens dans des rituels a été utilisé pour justifier la torture, l’emprisonnement et le meurtre de Juifs pendant des siècles, jouant même un rôle dans la propagande nazie, avant d’être adopté par QAnon.

Une personne portant un gilet de soutien à QAnon lors d’un rassemblement de protestation, à Olympia, dans l’État de Washington, le 14 mai 2020. (Crédit : AP Photo/Ted S. Warren)

Caviezel est également apparu à plusieurs reprises sur le podcast « War Room » de Steve Bannon, qualifiant QAnon de « bonne chose » et se livrant à des conspirations antisémites tout en faisant la promotion du film.

« C’est comme une pieuvre avec des bras, beaucoup de bras, mais il faut s’attaquer à la tête de la pieuvre. Qui est la tête de la pieuvre ? Les banques centrales, le Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne, les banques Rothschild ? Nous avons un pape Rothschild », a-t-il déclaré lors d’un entretien détourné avec Bannon.

Rothschild, qui n’a aucun lien avec la famille de banquiers juifs, a déclaré que ces affirmations s’inscrivaient dans la lignée des théories du complot de QAnon, qui affirment que la famille Rothschild possède toutes les banques centrales du monde et contrôle le Vatican.

« Il s’agit de théories du complot basées sur des siècles de mythes et de canulars au sujet des Rothschild, qui ont été partagés par certains des penseurs les plus éminents du monde conspirationniste de droite », a-t-il déclaré.

Ballard, qui a brusquement quitté Operation Underground Railroad peu après la première de « Sound of Freedom », a également fait l’objet d’un examen minutieux en raison des affirmations et des pratiques de son organisation. En 2020, une enquête de Vice News avait révélé un écart entre les opérations de OUR et les succès revendiqués, faisant état d’un « modèle de brûlage d’image et de construction de mythologie, d’une série d’exagérations qui sont, dans l’ensemble, très trompeuses ». Selon un article de Foreign Policy, après une opération d’infiltration de OUR en 2014 en République dominicaine, 26 filles sauvées n’ont pas bénéficié d’un suivi et ont été libérées en moins d’une semaine.

Dans l’Utah, l’organisation a fait l’objet d’une enquête par le bureau du procureur du comté de Davis pour des allégations de fraude en matière de communication, de subornation de témoins et de représailles contre un témoin, une victime ou un informateur, selon Deseret News. L’enquête, qui a duré deux ans, a été clôturée sans inculpation au mois de mars.

Ballard a également flirté avec les théories du complot, entretenant une fausse idée, devenue virale, que des enfants étaient victimes de trafic par l’intermédiaire du détaillant de meubles en ligne, Wayfair.

« Je veux vous dire ceci : les enfants sont vendus de cette manière », avait-il déclaré dans une vidéo datant de 2020.

Indépendamment de ces controverses, « Sound of Freedom » n’a pas manqué de promoteurs de premier plan. Trump a partagé la bande-annonce du film sur sa plateforme Truth Social et a organisé une projection du film mercredi. Le sénateur de Caroline du Sud, Tim Scott, et la représentante radicale de Géorgie, Marjorie Taylor Greene, qui a poussé la rhétorique de QAnon en ligne, ont tous deux fait l’éloge du film. Le sénateur Ted Cruz du Texas a même écrit sur Twitter : « Wow. Wow. Wow. Allez voir #SoundOfFreedom ».

Elon Musk, propriétaire de Twitter, a encouragé la promotion gratuite du film sur son site web, en tweetant à l’adresse de son distributeur : « Je recommande de le mettre gratuitement sur cette plateforme pendant une brève période ou de simplement demander aux gens de s’abonner pour le soutenir (nous ne retiendrons aucun fonds). »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.