Rechercher

Syrie : 3 morts dans des frappes attribuées à Israël contre l’aéroport d’Alep

La deuxième série de frappes israéliennes contre l'aéroport d'Alep en moins d'une semaine a entraîné "d'importants dégâts matériels"

Un incendie aurait été observé à l’aéroport international d’Alep, dans le nord de la Syrie, à la suite d’une frappe aérienne attribuée à Israël, le 31 août 2022. (Crédit : Réseaux sociaux)
Un incendie aurait été observé à l’aéroport international d’Alep, dans le nord de la Syrie, à la suite d’une frappe aérienne attribuée à Israël, le 31 août 2022. (Crédit : Réseaux sociaux)

Les frappes aériennes attribuées à Israël et qui ont endommagé l’aéroport d’Alep, dans le nord de la Syrie, ont fait au moins trois morts, selon un bilan fourni mercredi par l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

L’aéroport d’Alep a de nouveau été visé mardi soir par des frappes attribuées à Israël qui ont endommagé sa piste et l’ont mis hors service, a indiqué l’agence de presse officielle Sana. Il s’agit de la deuxième série de frappes israéliennes contre l’aéroport d’Alep en moins d’une semaine.

L’OSDH, qui dispose d’un vaste réseau de sources dans le pays en guerre mais dont les financements sont flous, a rapporté que parmi les cibles des frappes figurait également un entrepôt dans l’enceinte de l’aéroport utilisé par des milices affiliées à l’Iran. L’OSDH précise que ces dépôts étaient en feu et qu’ils ont été détruits par deux missiles au moins, rapportant « d’importants dégâts matériels ».

« Trois personnes ont été tuées et cinq blessées », a indiqué l’OSDH, ajoutant qu’un total de six missiles avaient été tirés. L’identité ou la nationalité des personnes tuées n’a pu être confirmée dans l’immédiat.

La compagnie aérienne « Cham Wings », seule compagnie syrienne privée, a de son côté annoncé qu’à la suite des frappes, tous les vols prévus depuis Alep se feraient depuis l’aéroport de Damas.

Les forces iraniennes et les milices terroristes chiites qu’elles contrôlent ont une présence militaire importante dans toute la Syrie et ont été un soutien clé pour les forces du président Bachar al-Assad.

Le 31 août, plusieurs frappes attribuées à Israël avaient visé l’aéroport d’Alep et la banlieue de Damas.

Ces dernières années, Israël a mené des centaines de frappes aériennes en Syrie, visant des positions du régime ainsi que des forces iraniennes et du groupe terroriste du Hezbollah libanais, grands alliés de Damas et ennemis jurés d’Israël.

Israël, pays voisin de la Syrie, commente rarement les frappes au cas par cas, mais a reconnu en avoir mené des centaines depuis 2011. L’armée israélienne les a défendues comme étant nécessaires, disant vouloir empêcher l’Iran de s’implanter à ses portes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...