Tamir Pardo : l’absence de solution à 2 états est une menace existentielle pour Israël
Rechercher

Tamir Pardo : l’absence de solution à 2 états est une menace existentielle pour Israël

Pour l’ancien chef du Mossad, le gouvernement agit comme si les Arabes allaient un jour disparaître “dans une sorte de miracle cosmique”

Tamir Pardo, ancien chef du Mossad, au Collège académique de Netanya, le 21 mars 2017. (Crédit : Facebook)
Tamir Pardo, ancien chef du Mossad, au Collège académique de Netanya, le 21 mars 2017. (Crédit : Facebook)

La seule menace existentielle à laquelle Israël fait face est son refus obstiné de chercher une solution à deux états au conflit avec les Palestiniens, a affirmé mardi Tamir Pardo, ancien directeur du Mossad.

« Israël a décidé de ne pas choisir, et espère que le conflit se résoudra de lui-même un jour, ou que les Arabes disparaitront dans une sorte de miracle cosmique », a-t-il déclaré pendant une conférence organisée au Collège académique de Netanya en mémoire de son prédécesseur défunt, Meir Dagan.

Pardo a déclaré que, à moins qu’Israël n’agisse pour se séparer des Palestiniens, les Arabes de Cisjordanie et de la bande de Gaza finiraient par être plus nombreux que les Juifs qui pourraient un jour se retrouver en minorité dans l’Etat juif.

Ses propos pouvaient être vus comme une critique du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a semblé s’éloigner de la solution à deux états ces dernières semaines, et met régulièrement en garde contre la menace existentielle posée à Israël par l’Iran.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec le chef sortant du Mossad, Tamir Pardo, à Tel Aviv, le 5 janvier 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec le chef sortant du Mossad, Tamir Pardo, à Tel Aviv, le 5 janvier 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Depuis qu’il a quitté la tête du Mossad l’année dernière, Pardo a rejoint le nombre croissant des anciens responsables de la sécurité du pays qui appellent le gouvernement à rechercher une solution à deux états.

Suite à l’élection du président américain Donald Trump, beaucoup au sein de la droite israélienne ont publiquement appelé Netanyahu à renoncer à la solution à deux états et à annexer de grandes parties de la Cisjordanie.

Trump lui-même a affirmé qu’il n’avait pas d’engagement ferme envers la solution à deux états, même si ces derniers jours, il a semblé s’être plus rapproché des positions de l’administration Obama que beaucoup dans la droite israélienne ne l’auraient souhaité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...