L’agent de sûreté de l’AP qui a tiré sur des soldats de Tsahal a été abattu
Rechercher

L’agent de sûreté de l’AP qui a tiré sur des soldats de Tsahal a été abattu

Selon Tsahal, le suspect s'est rendu au checkpoint de Hawara et a ouvert le feu; les Palestiniens ont dit qu'il s'agit d'un capitaine des forces de sécurité, et qu'il a été exécuté

Un soldat ouvre le feu sur une voiture après que le conducteur a tiré sur les soldats, selon Tsahal, près d'un point de contrôle en Cisjordanie, le 4 novembre 2020. (Capture d'écran/Twitter)
Un soldat ouvre le feu sur une voiture après que le conducteur a tiré sur les soldats, selon Tsahal, près d'un point de contrôle en Cisjordanie, le 4 novembre 2020. (Capture d'écran/Twitter)

L’armée israélienne a déclaré mercredi matin qu’un membre des services de sécurité de l’Autorité palestinienne avait ouvert le feu sur des soldats dans le nord de la Cisjordanie et avait été abattu par les forces israéliennes.

Bien que cela ne soit pas sans précédent, il est très inhabituel que des membres des forces de sécurité palestiniennes, qui travaillent souvent en étroite coordination avec Tsahal et d’autres services de défense israéliens, mènent des attaques contre des soldats et des civils israéliens.

« Les soldats de l’armée israélienne qui se trouvaient à un poste militaire près de la sortie sud de la ville de Naplouse ont répondu par le feu après qu’un terroriste armé d’un pistolet est arrivé en provenance de la direction de la ville et leur a tiré dessus depuis son véhicule », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

L’armée a d’abord annoncé que l’assaillant avait été « neutralisé » et a ensuite confirmé que cela signifiait qu’il avait été tué.

L’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne WAFA l’a identifié comme étant Bilal Adnan Rawajbeh, 29 ans. Rawajbeh, un résident du village Araq al-Tayeh dans la région de Naplouse, était conseiller juridique avec le grade de capitaine dans les forces de sécurité préventive palestiniennes, l’une des plus puissantes organisations de renseignement de l’AP.

Il semblait que le pistolet utilisé appartenait également au service de sécurité palestinien.

Illustration : Des soldats israéliens fouillent un Palestinien au point de contrôle de Hawara, au sud de la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 11 octobre 2018, après une attaque au couteau dans les environs. (Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Selon WAFA, Rawajbeh a essuyé des tirs des soldats israéliens « à bout portant… alors qu’il traversait le point de contrôle. » La source officielle de l’AP a qualifié sa mort d’“exécution”.

Un porte-parole des services de sécurité de l’AP n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

Le Croissant Rouge Palestinien a déclaré dans un communiqué que Tsahal a empêché ses médecins d’accéder à la scène et de fournir les premiers soins à Rawajbeh après lui avoir tiré dessus. L’armée israélienne s’assure généralement qu’un suspect ne porte pas de gilet explosif ou ne représente pas une menace avant d’autoriser les médecins civils à le soigner.

Des images vidéo publiées sur les médias sociaux ont montré un soldat de l’armée israélienne s’approchant du véhicule du suspect au poste de contrôle de Hawara et tirant en direction de celui-ci. Les images ne montraient pas l’attaque initiale.

L’incident s’est produit quelques jours après que des soldats israéliens ont ouvert le feu sur une voiture palestinienne après qu’une bombe artisanale a été lancée depuis le véhicule à un carrefour gardé par des soldats dans le centre de la Cisjordanie, a déclaré l’armée.

« Les soldats ont bloqué la route pour arrêter la cellule terroriste. La voiture a accéléré dans leur direction et les militaires ont répondu en tirant sur les terroristes », selon une déclaration de Tsahal, ajoutant que la voiture a été touchée par des balles.

Les médias palestiniens ont rapporté que trois personnes dans la voiture ont été blessées lors de l’incident, qui a eu lieu dans la nuit de jeudi près de la ville de Jénine en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...