Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

TikTok a supprimé plus de 500 000 vidéos et 8 000 directs liés à la guerre Israël-Hamas

Jeudi, Bruxelles a mis en garde le réseau social chinois, (très) prisé des jeunes, sur son obligation de lutter contre les "contenus illégaux" et les "fausses informations"

Le logo de l'application TikTok sur l'écran d'un iPhone, en avril 2020. (Crédit : Olivier Douliery/AFP)
Le logo de l'application TikTok sur l'écran d'un iPhone, en avril 2020. (Crédit : Olivier Douliery/AFP)

TikTok a annoncé avoir supprimé de très nombreuses vidéos liées au conflit Israël-Hamas, quelques jours après une mise en garde de l’UE qui lui a rappelé son obligation de lutter contre les contenus illégaux.

Depuis le 7 octobre, « nous avons supprimé plus de 500 000 vidéos et fermé 8 000 livestreams dans la région touchée, pour violation de nos règles », a indiqué TikTok sur son blog dimanche, en précisant avoir renforcé ses équipes de modération.

Jeudi, Bruxelles a mis en garde le réseau social chinois, très prisé des jeunes, sur son obligation de lutter contre les « contenus illégaux » et les « fausses informations », en application du nouveau règlement européen sur le numérique (DSA).

« Vous avez une obligation particulière de les protéger des contenus violents (…) qui semblent circuler largement sur votre plateforme sans dispositif de sécurité particulier », a écrit le Commissaire européen au Numérique, Thierry Breton dans une lettre au patron de TikTok, Shou Zi Chew.

Le commissaire européen a adressé des avertissements similaires à Meta, X (ex-Twitter) et YouTube, alors qu’un torrent de contenus violents et de désinformation liés au conflit inonde les plateformes.

« Nous avons immédiatement mobilisé d’importantes ressources » pour appliquer nos politiques contre la violence, dont « un centre de commandement réunissant des membres clés de notre équipe mondiale de 40 000 professionnels de la sécurité », détaille TikTok.

Les applications Facebook, Instagram, WhatsApp, entre autres réseaux sociaux, sur un smartphone, en mars 2018. (Crédit : Arun Sankar/AFP)

Des modérateurs parlant l’arabe et l’hébreu

« Nous avons aussi fait évoluer notre système de détection automatisée proactif en temps réel, à mesure que nous identifions de nouvelles menaces », afin de « détecter et supprimer automatiquement les contenus violents », ajoute le réseau, qui a en outre « ajouté davantage de modérateurs parlant l’arabe et l’hébreu ».

Pour lutter contre les contenus trompeurs, TikTok rappelle travailler avec des organisations de fact-check, dont l’AFP, dans plus de 50 langues, y compris l’arabe et l’hébreu.

« Si la vérification des faits n’est pas concluante, nous qualifions le contenu de non vérifié, nous ne l’autorisons pas dans les flux ‘Pour vous’ et nous invitons les internautes à reconsidérer leur décision avant de le partager ».

TikTok a également restreint l’usage des diffusions en direct (live) et de certains hashtags.

Plusieurs réseaux sociaux ont déjà répondu à la Commission européenne, dont Meta et X.

X a indiqué avoir supprimé ou signalé « des dizaines de milliers de messages » mais, jugeant sa réponse insuffisante, Bruxelles a ouvert une « enquête plus approfondie » contre le réseau d’Elon Musk, a rappelé Thierry Breton à Paris lundi.

La société de veille Visibrain a décompté 166 millions de messages liés au conflit sur Twitter, Facebook, Instagram, YouTube et TikTok, depuis le 7 octobre.

À titre de comparaison, c’est 47 % de plus que pour la Coupe du monde de football de 2022, l’un des événements les plus commentés du monde.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.