Tourisme : Mise en garde des Israéliens contre de potentiels attentats iraniens
Rechercher

Tourisme : Mise en garde des Israéliens contre de potentiels attentats iraniens

La Conseil national de sécurité appelle à la prudence après l'attentat à l'ambassade israélienne de New Delhi, les EAU et Bahreïn figurent parmi les pays à risque

Des passagers à l'aéroport Ben-Gurion, près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Crédit : Flash90)
Des passagers à l'aéroport Ben-Gurion, près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Crédit : Flash90)

Le Conseil de sécurité national a émis une mise en garde aux voyageurs, lundi, avertissant que l’Iran pourrait tenter d’attaquer des Israéliens à l’étranger, dans un contexte de hausse des voyages internationaux entraînée par la campagne rapide de vaccination au sein de l’État juif.

Dans cette mise en garde, le CNS explique que les responsables iraniens ont menacé de s’en prendre à des cibles israéliennes au cours des derniers mois. Il note que la République islamique a d’ores et déjà commis un attentat à la bombe aux abords de l’ambassade israélienne en Inde, au mois de janvier.

« Les officiels, en Inde, ont déterminé que l’Iran avait été à l’origine de l’explosion », affirme le CNS.

Un courrier qui avait été retrouvé aux abords du lieu de l’attentat contenait des menaces de mort à l’encontre de l’ambassadeur et avertissait ce dernier qu’il était surveillé en permanence. Il précisait que la mort des « martyrs » – Qassem Suleimani, commandant des Gardiens de la Révolution islamique, décédé lors d’une frappe au drone américaine au mois de janvier 2020 ; Abu Mahdi al-Muhandis, commandant d’une milice irakienne mort aux côtés de Soleimani ; et Mohsen Fakhrizadeh, architecte du programme nucléaire iranien, qui avait été tué dans une attaque à Téhéran, au mois de novembre 2020, qui avait été attribuée à Israël – serait vengée.

Des soldats de la Garde nationale inspectent le site d’une explosion près de l’ambassade israélienne de New Delhi, en Inde, le 30 janvier 2021. (Crédit: AP Photo/Dinesh Joshi)

Le conseil de sécurité nationale israélien a fait savoir que des pays voisins de l’Iran pourraient être le théâtre de tentatives d’attentat contre des citoyens israéliens – c’est le cas notamment de la Géorgie, de l’Azerbaïdjan et des nouveaux partenaires de l’État juif dans le Golfe, les Émirats arabes unis et Bahreïn. Il aussi évoqué le Kurdistan irakien, l’Égypte et la Jordanie.

La mise en garde a aussi prévenu que « les organisations jihadistes globales, et particulièrement l’État islamique » affichaient une « forte motivation » à l’idée de lancer des attaques dans le monde et notamment dans les pays que les Israéliens ont tendance à fréquenter.

Cet avertissement survient alors qu’environ 5 800 voyageurs ont quitté l’aéroport Ben-Gurion, lundi. La limitation du nombre de personnes autorisées à sortir et à entrer dans le pays a expiré la semaine dernière, à l’issue d’un jugement émis par la Haute-cour de justice.

C’est le nombre de passagers le plus élevé à avoir emprunté le principal aéroport international de l’État juif depuis l’allègement des restrictions, a noté Globes.

Il y a eu, de plus, 5 200 arrivées et 83 vols, selon le journal.

Les portes d’entrée terrestres et aériennes sont restées largement fermées depuis le 25 janvier, laissant des milliers de personnes dans l’incapacité de revenir dans le pays, une initiative qui avait été prise pour empêcher l’arrivée potentielle des nouveaux variants du coronavirus sur le territoire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...