Toutes les réactions des associations juives américaines après la victoire de Trump
Rechercher

Toutes les réactions des associations juives américaines après la victoire de Trump

Le candidat républicain n’a pas rassemblé un soutien juif important ; beaucoup d’organisations ont tardé à réagir, d’autres le félicitent pour sa victoire et appellent à l’unité

Un partisan de Donald Trump porte des pins avec son nom en hébreu, devant la Trump Tower, à New York, le 8 novembre 2016. (Crédit : Noam Revkin FentonFlash90)
Un partisan de Donald Trump porte des pins avec son nom en hébreu, devant la Trump Tower, à New York, le 8 novembre 2016. (Crédit : Noam Revkin FentonFlash90)

WASHINGTON – Beaucoup d’associations juives américaines ont tardé mercredi à présenter des félicitations sincères au président élu Donald Trump, reflétant leur profonde réserve face au candidat républicain, qui n’a rassemblé qu’une petite minorité du vote juif.

Les organisations qui ont réagi ont souligné le besoin de restaurer l’unité nationale face aux politiques clivantes, et ont félicité Clinton pour son travail avec la communauté juive.

David Harris, qui préside l’American Jewish Committee (AJC), a été le premier dirigeant d’une organisation non ouvertement partisane à féliciter Trump mercredi matin.

« La démocratie américaine a parlé après une longue campagne, très combattive, a déclaré Harris. Nous souhaitons bonne chance au président élu Trump, alors qu’il se prépare à assumer le poste le plus important de notre pays, et la position politique la plus puissante de la planète. Nous présentons également nos meilleurs vœux à la secrétaire [d’Etat] Hillary Clinton pour ses nombreuses années au service distingué de notre nation, la forte campagne qu’elle a menée, et, j’ajouterai, son amitié avec l’AJC. »

Harris a appelé les Américains à se rassembler après ce qu’il a décrit comme « une compétition incroyablement clivante. »

« Les Etats-Unis sont un pays unique, avec un destin unique, et toute expression de sectarisme et d’exclusion, comme nous l’avons vu avec regret pendant cette longue campagne, ne devrait jamais être autorisé à éroder notre tissu pluraliste, a ajouté Harris. Nous souhaitons au président élu Trump et au vice-président élu Mike Pence une administration réussie qui, nous l’espérons sincèrement, prendra des mesures précoces pour toucher chaque Américain, notamment les minorités inquiètes de tout le pays, réaffirmer nos relations avec nos amis dans le monde entier, et, dans les mois et les années à venir, promouvoir la paix, la sécurité et la prospérité pour notre nation et pour le monde. »

Malcolm Hoenlein, vice président exécutif de la Conférence des présidents des organisations juives américaines majeures, dans les bureaux du Times of Israël à Jérusalem, le 2 février 2016. (Crédit : Amanda Borschel-Dan/Times of Israel)
Malcolm Hoenlein, vice président exécutif de la Conférence des présidents des organisations juives américaines majeures, dans les bureaux du Times of Israël à Jérusalem, le 2 février 2016. (Crédit : Amanda Borschel-Dan/Times of Israel)

La Conférence des présidents des organisations juives américaines majeures a également appelé à des mesures pour « panser les blessures de la division » après une compagne longue et meurtrissante, tout en félicitant Trump.

Félicitant Clinton pour « sa campagne très combattive et présentant notre plus profonde gratitude pour sa carrière de toute une vie dans le service public, au nom du peuple américain », les dirigeants de l’organisation ont déclaré qu’ils « attendent avec impatience de travailler avec le président élu Trump et ses conseillers pendant la transition, avant l’inauguration, et dans les années à venir de sa présidence sur les problèmes auxquels notre pays fait face, ainsi que sur les préoccupations particulières de la communauté juive américaine, notamment le renforcement de la relation singulière entre Israël et les Etats-Unis, la hausse de l’antisémitisme et la sécurité des juifs, ici et à l’étranger. »

Une seule des organisations représentant un courant juif majeur des Etats-Unis n’avait pas réagi mercredi en fin de matinée. La direction de l’Union des congrégations juives orthodoxes des Etats-Unis, la plus grande association juive orthodoxe du pays, a publié un communiqué indiquant que l’organisation « félicite Donald Trump pour son élection historique au poste de 45e président des Etats-Unis, et Mike Pence pour son élection à la vice-présidence », tout en exprimant « son appréciation d’Hillary Clinton pour ses années passées au service du peuple américain. »

Selon les derniers sondages de la communauté juive américaine, les juifs orthodoxes ont plus tendance à voter républicain que les membres des autres courants du judaïsme. Trump a massivement fait campagne dans les communautés orthodoxes, une stratégie qui a pu porter ses fruits dans les états contestés comme la Floride.

Comme l’AJC, l’Union orthodoxe a également parlé du besoin de répondre à une population américaine divisée.

« A présent que la difficile campagne a pris fin, nous attendons avec impatience de travailler avec les autres Américains pour soigner les divisions de la société américaine et travailler au soutien de politiques qui feront progresser notre pays », a écrit l’organisation.

Carol Minor explose pendant la soirée électorale du candidat républicain Donald Trump à New York, le 8 novembre 2016. (Crédit : AFP/Chip Somodevilla/Getty Images)
Carol Minor explose pendant la soirée électorale du candidat républicain Donald Trump à New York, le 8 novembre 2016. (Crédit : AFP/Chip Somodevilla/Getty Images)

Le même thème a été abordé par le Conseil juif pour les Affaires publiques (JCPA). Félicitant Trump dans un communiqué, le groupe l’a également « exhorté à continuer à travailler pour rassembler le pays. »

« Le peuple américain a parlé, et comme le veulent les traditions de notre grand pays, le temps est venu d’une transition de pouvoir pacifique », a déclaré dans un communiqué Cheryl Fishbein, présidente du JCPA.

La campagne de Trump, plombée par des accusations d’antisémitisme, n’a récolté qu’un faible soutien chez les juifs. Les sondages de sortie d’urne ont montré que 74 % des électeurs juifs ont voté pour Clinton, et seuls 18 % pour Trump, selon le New York Times, un nombre plus faible que pour les républicains John McCain et Mitt Romney dans les deux dernières élections.

La poignée d’organisations qui a présenté ses félicitations mercredi matin était loin de représenter la majorité des associations juives.

Alors que les chances de victoire de Clinton déclinaient mardi soir, le silence s’abattait sur beaucoup de ces associations. La Ligue anti-diffamation (ADL), qui a critiqué les sous-entendus antisémites de la campagne de Trump, n’a réagi que mercredi après-midi.

Jonathan A. Greenblatt, président de la Ligue anti-diffamation (ADL), à Los Angeles, le 6 novembre 2014. (Crédit : ADL)
Jonathan A. Greenblatt, président de la Ligue anti-diffamation (ADL), à Los Angeles, le 6 novembre 2014. (Crédit : ADL)

Le président national de l’ADL, Marvin D. Nathan, et son directeur général, Jonathan A. Greenblatt, ont félicité Trump et son colistier, le vice-président élu Mike Pence, pour leur victoire, et ont ajouté que les résultats démontraient « la démocratie américaine à l’œuvre ».

Parallèlement, le communiqué ajoutait un avertissement, – « la démocratie est plus que ce qu’il se passe dans les urnes ou pendant une élection en particulier. La démocratie englobe toutes nos lois, nos normes et nos institutions qui consacrent et protègent nos libertés. Ce travail commence aujourd’hui pour revigorer l’idéalisme du E Pluribus Unum et pour assurer que les Etats-Unis restent une terre d’opportunité économique et de liberté personnelle pour chacun, quels que soient son genre, sa race, sa classe, sa religion, son ethnicité, son orientation sexuelle ou ses préférences politiques. »

Le communiqué semblait viser les déclarations désobligeantes de Trump envers les membres des minorités ethniques et religieuses, ainsi que le soutien de Pence à une loi controversée de l’état de l’Indiana, dont les détracteurs déplorent qu’elle légalise la discrimination envers les consommateurs LGBT.

L’association a cité en particulier la promesse de Trump faite dans son discours de victoire, dans la nuit de mardi à mercredi, qu’il serait le président de « tous les Américains ».

Certaines associations juives plutôt de gauche ont vu la défaite électorale de Clinton comme un appel aux armes.

La rabbin Jill Jacobs de Truah a écrit que « ce matin [mercredi], beaucoup d’entre nous se sont réveillés avec une peur profonde pour le futur de notre pays, et pour la sécurité de ceux d’entre nous qui sont juifs, de couleur, immigrants, femmes, LGBTW, musulmans, ou appartiennent à d’autres minorités. »

Citant les Psaumes, Jacobs a déclaré à ses partisans que « notre tradition enseigne qu’il y a un temps pour le deuil, et un temps pour avancer. »

Bien qu’elle ait reconnu que « aujourd’hui, nous sommes assis avec notre peur et notre peine », elle a ajouté que « demain, nous aurons besoin de votre partenariat plus que jamais, alors que nous avancerons la tâche sacrée de protéger les droits de l’Homme de chacun. »

HIAS, une association juive qui travaille pour les réfugiés, n’a pas félicité Trump, mais l’a appelé à reconsidérer sa position très dure sur les réfugiés et l’immigration.

« Alors qu’une amère et combattive campagne pour l’élection présidentielle se termine, le discours clivant sur les réfugiés devrait également s’arrêter. L’Amérique a toujours été à son meilleur niveau quand elle a accueilli des réfugiés sur notre rivage, et à son plus bas quand elle a fermé ses portes par peur », a écrit dans un communiqué le PDG de HIAS, Mark Hetfield.

« Nous appelons le président élu Trump à démontrer que l’Amérique n’a pas peur des réfugiés, a-t-il ajouté, et à montrer son leadership pour les droits de l’Homme et la protection des réfugiés pendant la crise mondiale des réfugiés, la plus importante du genre depuis la Seconde Guerre mondiale. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...