Trois enfants Israéliens auraient été touchés par la maladie liée au COVID-19
Rechercher

Trois enfants Israéliens auraient été touchés par la maladie liée au COVID-19

Les enfants auraient guéri ; un enfant de 9 ans serait mort de la maladie en France ; le système d'éducation israélien réouvre aujourd'hui dans tout le pays

Des enfants et leurs enseignants lors du retour dans un jardin d'enfants à Tel Aviv, le 10 mai 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des enfants et leurs enseignants lors du retour dans un jardin d'enfants à Tel Aviv, le 10 mai 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Trois enfants, au sein de l’Etat juif, auraient été touchés par la maladie de Kawasaki qui, pense-t-on, serait liée au COVID-19, a fait savoir la Douzième chaîne samedi. Les trois petits malades ont guéri et ont quitté l’hôpital, selon le reportage.

Ces enfants étaient originaires du nord du pays et de Jérusalem, a précisé le reportage qui n’a pas donné davantage de détails.

Le ministère de la Santé n’a publié aucun chiffre officiel concernant le nombre d’enfants touchés par ce syndrome.

Au cours des trois dernières semaines, plusieurs pays ont fait part de cas d’enfants touchés par une maladie inflammatoire présentant des symptômes similaires à ceux d’une pathologie rare, la maladie de Kawasaki. Les scientifiques pensent qu’elle pourrait être liée au COVID-19.

Du personnel médical dans une unité de soin du coronavirus à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 4 mai 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

Parmi les symptômes : une forte fièvre, des éruptions cutanées, des douleurs abdominales, des conjonctivites et une langue rouge ou boursouflée. La majorité des enfants guérissent de la maladie.

L’Organisation mondiale de la Santé a fait savoir vendredi qu’elle étudiait la maladie, qu’elle a décrit en évoquant « certaines caractéristiques similaires à la maladie de Kawasaki et à un syndrome de choc toxique ».

Un petit garçon de neuf ans a succombé, en France, des suites de cette pathologie, a fait savoir son médecin vendredi. C’est le tout premier décès dans le pays, tandis que la mort d’autres enfants dans des circonstances similaires est actuellement étudiée à New York et à Londres.

Un hôpital pédiatrique londonien a annoncé mercredi qu’un adolescent de 14 ans sans comorbidité était mort de la maladie et qu’il avait été testé positif au coronavirus.

À New York, le gouverneur Andrew Cuomo a indiqué mardi que trois enfants étaient morts dans l’État et qu’une enquête avait été ouverte sur plus de cent cas.

Ces informations surviennent alors que le système éducatif israélien devait pleinement reprendre ses activités ce dimanche, dans la plus grande partie du pays, après deux mois de confinement des élèves afin de tenter de contenir la propagation du coronavirus.

Les autorités ont approuvé mardi le retour de tous les élèves dans les crèches, dans les jardins d’enfants et dans les écoles, sauf dans les secteurs qui ont été au centre de l’épidémie au cours des deux derniers mois, et dont certains ont été fermés et coupés du monde.

Des élèves israéliens à Jérusalem portent des masques de protection alors qu’ils retournent en classe pour la première fois depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le 3 mai 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Ces secteurs sont à majorité – mais pas exclusivement – des villes, des communautés et des quartiers ultra-orthodoxes.

Les écoles mettront en vigueur des règles d’hygiène, parmi lesquelles le lavage des mains, et chaque élève devra présenter un document attestant de sa bonne santé au moment de son arrivée à l’école.

Tous les élèves devront porter un masque pendant les récréations en milieu ouvert, et les élèves du CM1 jusqu’à la Terminale devront aussi les porter en classe.

Ils devront aussi conserver une distance de deux mètres entre eux pendant la pause déjeuner. Les écoles et les jardins d’enfants devront organiser leurs activités dans des endroits qui permettront le respect de cette distanciation obligatoire.

Les élèves prendront leurs récréations en groupe restreints et alternativement.

Le nombre total de cas de coronavirus en Israël était, dimanche matin, de 16 608. Parmi ces cas, 12 855 personnes étaient considérées comme guéries du COVID-19, ce qui signifie que le nombre de cas actifs était de 3 753.

Deux nouveaux décès ont été enregistrés depuis vendredi matin. 268 personnes ont succombé au coronavirus au sein de l’Etat juif.

Par ailleurs, 59 malades se trouvent dans un état grave et 49 ont été placés sous respirateur artificiel. 41 se trouvent dans un état modéré, les autres ne présentant que des symptômes légers, selon le ministère.

C’est dans le cadre de cette baisse durable des infections que le gouvernement allège de plus en plus les restrictions mises en place pour entraver l’épidémie, ouvrant certaines écoles et permettant à de nombreuses entreprises et commerces de reprendre leurs activités. D’autres mesures similaires sont actuellement envisagées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...