Rechercher

Trois Palestiniennes liées au Jihad islamique inculpées pour un attentat planifié

D’après le Shin Bet, les 3 suspectes, arrêtées en Cisjordanie avec une arme chargée en août, voulaient venger l'assassinat d’un haut responsable du terrorisme à Naplouse

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Tahrir Abu Sariya, Maryam Arafat et Alaa Abu Dhraa, accusées de la planification d’une attaque par balles contre l’armée israélienne en Cisjordanie le 20 août 2022. (Crédit : Réseaux sociaux - utilisés conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Tahrir Abu Sariya, Maryam Arafat et Alaa Abu Dhraa, accusées de la planification d’une attaque par balles contre l’armée israélienne en Cisjordanie le 20 août 2022. (Crédit : Réseaux sociaux - utilisés conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Trois Palestiniennes de Naplouse connectées au groupe terroriste palestinien du Jihad islamique ont été inculpées cette semaine pour avoir planifié une attaque par balles visant l’armée israélienne en Cisjordanie.

Tahrir Abu Sariya, Maryam Arafat et Alaa Abu Dhraa ont été arrêtées le 20 août par des agents de la sécurité du ministère de la Défense au point de passage Eliyahu, près de Qalqilya. Une mitraillette artisanale de style « Carlo », chargée, avait été trouvée dans le coffre de leur voiture.

La chaîne publique Kan a rapporté mardi que la cellule, dirigée par Abu Sariya, 29 ans, avait l’intention de commettre un attentat en réponse à l’assassinat d‘Ibrahim al-Nabulsi, haut responsable des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, par l’armée israélienne au début du mois.

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a confirmé ces informations au Times of Israel.

Selon l’enquête du Shin Bet, Abu Sariya avait recruté les deux autres femmes avant de prendre contact avec un terroriste dans la bande de Gaza et un membre du Jihad islamique à Naplouse, qui les avaient aidées à acheter des armes pour l’attaque.

Les trois femmes se seraient filmées coiffées d’un bandeau du Jihad islamique, déclarant leur intention de mourir et elles auraient envoyé la vidéo à l’agent basé à Gaza.

Une mitraillette ‘Carlo’ de fortune trouvée dans une voiture au passage Eliyahu en Cisjordanie, le 20 août 2022. (Crédit : Ministère de la Défense)

Le jour de l’attaque prévue en août, les trois femmes avaient ouvert le feu sur un poste militaire près de l’implantation de Kedumim, en Cisjordanie, après avoir aperçu un soldat stationné à cet endroit. Mais l’arme s’était enrayée et elles avaient fui les lieux, à la recherche d’une autre cible, selon l’enquête.

Les femmes, originaires de Naplouse, s’étaient perdues alors qu’elles cherchaient une autre cible et elles s’étaient retrouvées au checkpoint d’Eliyahu. Aucune des trois n’avait de permis d’entrée en Israël, et leur voiture portant des plaques d’immatriculation palestiniennes n’avait pas pu franchir le poste de contrôle.

Les femmes ont été inculpées pour la fusillade et la planification d’une attaque, et elles resteront en détention jusqu’à la fin de la procédure judiciaire.

L’incident s’était produit dans un contexte de fortes tensions en Cisjordanie dans un contexte d’offensive antiterroriste menée par l’armée israélienne.

L’opération militaire a permis de procéder à plus de 2 000 arrestations lors de raids quasi quotidiens, mais a également fait plus de 125 morts parmi les Palestiniens, dont beaucoup – mais pas tous – lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de sécurité.

L’offensive antiterroriste en Cisjordanie avait été lancée à la suite d’une série d’attentats perpétrés par des Palestiniens qui ont tué 19 personnes au printemps de cette année.

Un Israélien a été tué dans une attaque à Hébron le mois dernier, une femme a été tuée à Holon dans une attaque présumée en septembre, et quatre soldats ont été tués en Cisjordanie dans des attaques et au cours de ces opérations d’arrestation.

Mardi, un homme a succombé à ses blessures infligées lors d’une attaque à l’arme blanche dans un village palestinien en octobre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...