Rechercher

Cisjordanie: Deux semaines après un attentat, un Israélien succombe à ses blessures

Shalom Sofer avait été grièvement blessé au couteau le 25 octobre ; il avait quitté l'hôpital mais sa blessure s'est rouverte, entraînant une hémorragie

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Shalom Sofer (Autorisation)
Shalom Sofer (Autorisation)

Un Israélien de 55 ans est mort mardi, deux semaines après avoir été grièvement blessé au couteau dans un village palestinien du nord-est de la Cisjordanie, ont expliqué les autorités locales.

Selon un message qui a été envoyé aux résidents de l’implantation de Kdumim, la victime s’appelait Shalom Sofer et il était propriétaire d’un commerce. Ses funérailles devraient avoir lieu mardi.

Sofer avait été poignardé après avoir quitté un magasin d’al-Funduq, un village palestinien situé aux abords de Kdumim, le 25 octobre. Il était ensuite parvenu à aller jusqu’à sa voiture et à se rendre à un carrefour voisin, où il avait été pris en charge par les secours qui l’avaient conduit à l’hôpital Sheba.

Si les médecins avaient initialement indiqué que l’état de santé de Shofer était de modéré à grave, son état semblait s’être stabilisé dans les jours qui avaient suivi l’attaque et il était retourné chez lui il y a une semaine.

Son fils, Lidor, a expliqué que l’une de ses blessures s’est rouverte lundi soir et qu’il est décédé des suites de l’hémorragie qui a suivi.

« Cela faisait déjà une semaine que mon père était rentré, tout allait bien et tout à coup, l’une de ses blessures s’est rouverte. Il a perdu beaucoup de sang en l’espace de quelques minutes », a-t-il commenté au micro de la station de radio Kan, mardi.

« Quand il était sorti de l’hôpital, nous avions remercié Dieu pour ce grand miracle et on était sûrs qu’en un jour ou deux, notre père, un homme fort, reprendrait une vie normale, qu’il retournerait au travail », a-t-il ajouté.

Des soldats de Tsahal arrêtent le Palestinien soupçonné d’avoir poignardé un Israélien dans le village d’al-Funduq en Cisjordanie, le 25 octobre 2022. (Crédit : armée israélienne)

Le terroriste palestinien avait été arrêté après une brève chasse à l’homme dans le secteur, selon l’armée.

Tsahal avait indiqué que le suspect avait été retrouvé suite à des recherches intensives, avec l’aide de renseignements transmis par l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet.

Les tensions se sont accrues en Cisjordanie avec une opération anti-terroriste des soldats israéliens lancée essentiellement dans le nord du territoire. L’offensive antiterroriste qui a été lancée au début de l’année et qui s’est concentrée sur le nord de la Cisjordanie a entraîné plus de 2 000 arrestations, la majorité des raids s’effectuant la nuit.

Elle a aussi fait 125 morts du côté palestinien, un grand nombre d’entre eux – mais pas tous – tués alors qu’ils commettaient des attentats ou pendant des affrontements avec les forces de sécurité.

Cette opération de lutte contre le terrorisme a été décidée suite à une série d’attaques palestiniennes qui a fait 19 morts du côté israélien au début de l’année.

Un Israélien a été tué à Hébron samedi dans un attentat, une autre femme a été tuée dans une attaque terroriste présumée au mois de septembre et quatre soldats sont morts en Cisjordanie au cours d’attaques ou pendant les raids d’arrestation.

Dans des opérations militaires qui ont eu lieu mardi en début de journée à travers toute la Cisjordanie, huit Palestiniens qui étaient recherchés ont été placés en détention, a poursuivi Tsahal.

L’équipe du Times of Israel a contribué à la rédaction de cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...