Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

Trois Palestiniens armés tués par une frappe au drone israélienne en Cisjordanie

La cellule aurait été responsable d'attaques récentes dans le secteur, dans le nord de la Cisjordanie ; les trois hommes avaient pris pour cible un checkpoint avant d'être abattus

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

La scène d'une frappe au drone contre un véhicule près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Capture d'écran : Réseaux sociaux/ Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)
La scène d'une frappe au drone contre un véhicule près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Capture d'écran : Réseaux sociaux/ Used in accordance with Clause 27a of the Copyright Law)

Un drone israélien a frappé une voiture qui transportait trois hommes armés palestiniens qui venaient d’ouvrir le feu en direction d’un checkpoint du nord de la Cisjordanie, mercredi soir, ont fait savoir l’armée et le Shin Bet.

La frappe – qui, a fait savoir Tsahal, a tué les trois hommes – a été le tout premier assassinat ciblé en Cisjordanie depuis 2006, ont annoncé les militaires. Elle a eu lieu après l’utilisation d’hélicoptères d’attaque lors d’un raid militaire dans la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, au début de la semaine – c’était aussi une première en l’espace de près de vingt ans.

L’armée et le Shin Bet ont déclaré dans un communiqué conjoint que les trois individus armés avaient ouvert le feu au checkpoint de Jalameh, au nord de Jénine. Suite à ces tirs, un drone a frappé leur véhicule.

La cellule était aussi responsable d’un certain nombre d’attaques à l’arme à feu dans le secteur, ont noté l’armée et le Shin Bet, notamment vers des villes du nord d’Israël qui se trouvent de l’autre côté de la barrière de sécurité.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a expliqué aux journalistes que les trois Palestiniens avaient perdu la vie dans cette frappe réalisée par un drone du modèle Elbit Hermes 450, actionné par les corps d’artillerie.

Les hommes armés ont été identifiés : il s’agissait de Suhaib al-Ghoul, 27 ans ; de Muhammad Awais, 28 ans et d’Ashraf a-Saadi, 17 ans.

De gauche à droite : Suhaib al-Ghoul, 27 ans, Muhammad Awais, 28 ans et Ashraf a-Saadi, 17 ans les hommes armés palestiniens tués lors d’une frappe au drone dans le nord de la Cisjordanie, près de Jénine, le 22 juin 2023. (Autorisation)

Le Jihad islamique palestinien a indiqué qu’al-Ghoul était commandant de l’une de ses ailes locales – connue sous le nom de Bataillon de Jénine – et qu’a-Saadi était un combattant.

Awais était apparemment membre des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, une coalition de groupe armés entretenant des liens vagues avec le parti du Fatah de l’Autorité palestinienne au pouvoir.

Les dépouilles ont été saisies par les forces de sécurité israéliennes et trois fusils d’assaut ont été découverts dans la voiture.

Les armes découvertes dans une voiture prise pour cible par une frappe au drone près de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Hagari n’a pas évoqué d’assassinat ciblé, préférant parler de « la suppression d’une menace ».

« Nous avons identifié un véhicule dont les occupants ont tiré sur le checkpoint et nous avons supprimé la menace », a-t-il expliqué.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a salué cette frappe.

« Je salue les forces de sécurité qui, il y a peu, ont procédé à l’élimination ciblée d’une cellule terroriste qui avait ouvert le feu en direction du territoire israélien et qui, dans le passé, avait commis plusieurs attaques à l’arme à feu », a écrit Gallant sur Twitter.

« Nous adopterons une approche offensive et proactive dans la lutte contre le terrorisme ; nous utiliserons tous les moyens qui sont à notre disposition et les terroristes et leurs émissaires devront payer le prix fort », a-t-il ajouté.

Gallant a personnellement dû donner son autorisation pour que les soldats procèdent à cette frappe au drone, qui marque une escalade dans les efforts livrés par Israël pour combattre le terrorisme dans la région.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant sur les lieux au lendemain d’un attentat terroriste à proximité d’Eli, une implantation de Cisjordanie, le 21 juin 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

Au cours de l’année passée, des hommes armés palestiniens ont pris pour cible de manière répétée des soldats qui menaient des raids d’arrestation, des postes militaires, des implantations israéliennes et des civils qui circulaient au volant de leur voiture sur les routes, en particulier dans le nord de la Cisjordanie.

Le Shin Bet a enregistré 147 « attentats terroristes significatifs » en Israël et en Cisjordanie cette année, dont 120 attaques à l’arme à feu, a confié mercredi un porte-parole de l’agence au Times of Israel.

Il a ajouté que les forces de sécurité étaient parvenues à déjouer 375 attaques « significatives » depuis le début de l’année 2023, dont 300 attaques à l’arme à feu environ. Les « attaques significatives » comprennent notamment les fusillades, les attaques à la bombe, les attentats à la voiture-bélier ou les kidnappings.

En 2022, les officiels israéliens de la sécurité avaient enregistré presque 300 attaques à l’arme à feu – la majorité en Cisjordanie – et ils avaient précisé que l’armée et le Shin Bet avaient déjoué environ 500 « attentats significatifs » qui étaient planifiés.

Des tireurs du Jihad islamique palestinien assistent aux funérailles d’un membre du groupe terroriste dans le camp de réfugiés de Jénine, le 8 octobre 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Les tensions entre Israël et les Palestiniens sont élevées depuis un an et demi alors que les militaires mènent des raids nocturnes quasiment quotidiens en Cisjordanie suite à une série d’attentats palestiniens meurtriers.

Depuis le début de l’année, les attaques palestiniennes en Israël et en Cisjordanie ont fait 24 morts, dont Nachman Mordoff, 17 ans ; Elisha Anteman, 17 ans ; Harel Masood, 21 ans et Ofer Fayerman, 64 ans, qui ont été abattus par des terroristes du Hamas mardi, à proximité de l’implantation d’Eli.

Selon un bilan du Times of Israel, 132 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués pendant la même période de temps – la majorité pendant des affrontements avec les forces de sécurité ou alors qu’ils commettaient des attentats mais certains étaient des civils qui se trouvaient là par hasard et d’autres ont perdu la vie dans des circonstances indéterminées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.