Trump à Abdallah II : « Beaucoup de progrès ont été accomplis au Moyen-Orient »
Rechercher

Trump à Abdallah II : « Beaucoup de progrès ont été accomplis au Moyen-Orient »

Le président américain a reçu le monarque jordanien à la Maison Blanche et a affirmé que les améliorations ont été possibles grâce au retrait du nucléaire iranien

Le roi Abdallah II (d) de Jordanie est accueilli par le président américain Donald Trump à la Maison Blanche le 25 juin 2018. (Crédit : AFP / Brendan Smialowski)
Le roi Abdallah II (d) de Jordanie est accueilli par le président américain Donald Trump à la Maison Blanche le 25 juin 2018. (Crédit : AFP / Brendan Smialowski)

Le président américain Donald Trump a déclaré lundi que des progrès » ont été accomplis au Moyen-Orient, mais n’a pas précisé les domaines d’amélioration.

Trump s’est exprimé lors d’une visite du roi Abdallah II de Jordanie à la Maison Blanche. Son gendre et conseiller, Jared Kushner, en première ligne sur ce dossier, vient d’effectuer une tournée dans la région en compagnie de l’émissaire spécial Jason Greenblatt.

Interrogé, à l’occasion de la réception dans le Bureau ovale du roi Abdallah II de Jordanie, sur la date à laquelle il avait l’intention d’annoncer son plan, M. Trump a esquivé.

« Beaucoup de progrès ont été accomplis au Moyen-Orient », a-t-il simplement répondu.

« Cela a véritablement commencé avec la fin de l’horrible accord sur le nucléaire iranien » en mai, a-t-il ajouté. « Cet accord était un désastre, les choses sont très différentes depuis que nous y avons mis fin », a-t-il martelé, sans autres précisions.

Kushner, qui a également rencontré d’autres responsables régionaux, notamment le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a dit que le plan sera prochainement dévoilé. Les Palestiniens, qui ont rompu les contacts entre Washington et l’Autorité palestinienne depuis que Donald Trump a décidé de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, devraient s’y opposer. L’Autorité palestinienne estime que l’initiative américaine est vouée à l’échec et ne peut que « déstabiliser encore davantage la région ».

Dans un entretien accordé au journal palestinien Al-Qods, M. Kushner a réaffirmé la volonté des Etats-Unis de relancer le processus de paix tout en s’interrogeant ouvertement sur la capacité mais aussi la volonté du président de l’AP Mahmoud Abbas de parvenir à un accord.

« Les deux parties devront faire un pas en avant et se retrouver à mi-chemin (…). Je ne suis pas sûr que le président Abbas soit en mesure de faire cela », a déclaré M. Kushner, chargé par le président de formuler un plan en vue de parvenir à un « accord ultime » entre Israël et les Palestiniens.

La Maison Blanche a indiqué que Trump et le roi se sont entretenus sur des sujets ayant trait au terrorisme, à la menace iranienne, à la crise en Syrie et aux négociations de paix entre Israël et les Palestiniens.

Le quotidien pro-Netanyahu Israel Hayom a indiqué dimanche soir que des hauts-responsables en Egypte, en Jordanie, en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis ont signifié à la délégation américaine qu’ils étaient prêts à soutenir le plan de paix de l’administration Trump, et ce même si’ l’Autorité palestinienne le rejetait. Cette information, qui relayait des propos de sources au Caire et à Amman, n’a pas été confirmée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...