Trump n’assistera pas à la conférence républicaine juive d’Adelson
Rechercher

Trump n’assistera pas à la conférence républicaine juive d’Adelson

Le favori républicain a été invité à l’évènement, accueilli par le donateur républicain milliardaire, mais ni lui ni Kasich ne seront là ; Cruz s’exprimera

Le candidat à l'investiture républicaine, Donald Trump, lors d'un meeting de campagne au Centre de Savannah à Cincinnati, Ohio, le 13 mars 2016 (Crédit : John Sommers II / Getty Images / AFP)
Le candidat à l'investiture républicaine, Donald Trump, lors d'un meeting de campagne au Centre de Savannah à Cincinnati, Ohio, le 13 mars 2016 (Crédit : John Sommers II / Getty Images / AFP)

WASHINGTON – Après une semaine de campagne mouvementée, le candidat républicain à la présidentielle Donald Trump n’assistera pas à la retraite de printemps de la coalition juive républicaine qui a lieu ce week-end à Las Vegas.

La coalition juive républicaine a confirmé lundi que le candidat républicain à la présidentielle Ted Cruz s’exprimerait pendant l’évènement annuel, accueilli par le donateur républicain milliardaire Sheldon Adelson, dans son célèbre casino, le Venetian.

Des informations ont commencé à circuler dans la journée de lundi indiquant que Trump, le favori actuel des Républicains, ne serait pas présent. Trump a participé au forum des candidats de l’organisation en décembre, où il avait été hué par le public pour avoir refusé de s’engager à déménager l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

Cruz a à plusieurs reprises exprimé son engagement à déplacer l’ambassade. Concourant de manière acharnée avec Cruz dans des états cruciaux pour les primaires, Trump est revenu sur son ambigüité précédente sur la scène principale de la conférence politique annuelle de l’AIPAC le mois dernier, où il avait proclamé Jérusalem « capitale éternelle du peuple juif ».

Sheldon Adelson pendant une réunion des dirigeants de la Coalition juive républicaine à Las Vegas, le 29 mars 2014. (Crédit : Ethan Miller / Getty Images / AFP)
Sheldon Adelson pendant une réunion des dirigeants de la Coalition juive républicaine à Las Vegas, le 29 mars 2014. (Crédit : Ethan Miller / Getty Images / AFP)

Avant son discours à l’AIPAC, Trump avait également agacé certains républicains juifs importants quand il avait déclaré qu’il serait une partie « neutre » dans la négociation d’un accord de paix entre Israël et les Palestiniens. Pendant le précédent évènement de la coalition juive républicaine, Trump avait aussi invoqué une série de stéréotypes offensants sur les juifs à propos de l’argent et du pouvoir.

Le candidat aux présidentielles républicain, le sénateur du Texas Ted Cruz, le 25 avril 2015 à Las Vegas, Nevada. (Crédit : Ethan Miller / Getty Images / AFP)
Le candidat aux présidentielles républicain, le sénateur du Texas Ted Cruz, le 25 avril 2015 à Las Vegas, Nevada. (Crédit : Ethan Miller / Getty Images / AFP)

« Vous n’allez pas me soutenir même si vous savez que je suis la meilleure chose qui puisse arriver à Israël. Et je serais cela. Et je sais que vous n’allez pas me soutenir. Vous n’allez pas me soutenir parce que je ne veux pas de votre argent. N’est-ce pas fou ? », avait-il déclaré à l’époque. Selon l’AP, il avait ajouté « Vous voulez contrôler votre propre politicien. »

Selon le programme de la coalition juive républicaine, ni Trump ni son compétiteur John Kasich, gouverneur de l’Ohio, ne s’adresseront au public. Le gouverneur du Wisconsin Scott Walker, ancien candidat à la présidentielle qui a soutenu Cruz pendant la campagne féroce pour les primaires dans son état, sera présent.

La coalition juive républicaine a confirmé lundi que Trump avait été invité à l’évènement, mais l’équipe de campagne de Trump n’avait pas expliqué lundi soir pourquoi le candidat ne serait pas présent.

Il a été suggéré ces dernières semaines qu’Adelson, membre du conseil de la coalition juive républicaine et un mécène important, se serait adouci face à l’idée d’une candidature Trump. Son quotidien hébraïque, Yisrael HaYom, a récemment présenté le magnat dans un entretien en une.

L’année dernière, la retraite de printemps de la coalition avait été un forum des candidats avant l’heure, où les concurrents avaient essayé de s’attirer les faveurs d’Adelson.

Le candidat républicain à la présidentielle, le gouverneur de l'Ohio John Kasich, pendant la conférence politique annuelle de l'AIPAC, à Washington, le 21 mars 2016. (Crédit : Alex Wong/Getty Images/AFP)
Le candidat républicain à la présidentielle, le gouverneur de l’Ohio John Kasich, pendant la conférence politique annuelle de l’AIPAC, à Washington, le 21 mars 2016. (Crédit : Alex Wong/Getty Images/AFP)

Alors qu’Adelson avait été un partisan précoce de l’ancien président de la Chambre Newt Gingrich pendant les élections de 2012, il ne s’est pas encore prononcé pour soutenir publiquement un candidat dans les élections actuelles. Cruz et le sénateur de Floride Marco Rubio auraient été les favoris pour son soutien avant l’abandon de Rubio le mois dernier à la suite des primaires de Floride.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...