Tsahal a « pris des mesures » contre un drone libanais qui a franchi la frontière
Rechercher

Tsahal a « pris des mesures » contre un drone libanais qui a franchi la frontière

Un journaliste affilié au Hezbollah affirme que l'armée israélienne a "détourné" l'engin et l'a forcé à atterrir ; l'armée reste muette sur les détails

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un véhicule militaire israélien patrouille à la frontière israélo-libanaise près du village de Ghajar, le 26 août 2019. (JALAA MAREY / AFP)
Un véhicule militaire israélien patrouille à la frontière israélo-libanaise près du village de Ghajar, le 26 août 2019. (JALAA MAREY / AFP)

Un drone libanais a apparemment traversé la frontière et est entré dans l’espace aérien israélien dimanche soir, a indiqué l’armée israélienne.

Un journaliste libanais affilié au groupe terroriste chiite du Hezbollah a rapporté que l’appareil avait été « détourné » par l’armée israélienne et forcé à atterrir.

Tsahal n’a pas confirmé le rapport, mais a déclaré que les soldats « ont pris des mesures contre [le drone] avec différents moyens ».

Selon le journaliste libanais Ali Shoeib, le drone était utilisé pour filmer une vidéo musicale pour un orchestre du Hezbollah le long de la frontière lorsque Tsahal en a « pris le contrôle électronique » et l’a fait voler sur trois kilomètres en Israël.

Dans un tweet, Shoeib a affirmé que l’appareil avait renvoyé des photos depuis le territoire israélien avant d’être abattu, partageant une des images.

Tsahal a refusé de faire des commentaires sur ce qui est arrivé au drone, s’il a effectivement atterri en Israël ou s’il est retourné au Liban.

Les responsables de la défense israélienne ont accusé le Hezbollah d’utiliser des outils prétendument civils, dont des drones, pour effectuer des reconnaissances le long de la frontière.

« L’armée israélienne continuera à agir pour empêcher les violations de la souveraineté israélienne », a déclaré Tsahal.

Bien que relativement calme en termes d’échanges de tirs, la frontière entre Israël et le Liban a été de plus en plus active ces derniers mois, avec des trafics de drogue et d’armes, ainsi que des tentatives régulières de migrants africains de traverser la frontière entre le Liban, économiquement dévasté, et Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...