Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Tsahal évacue, par précaution, des milliers d’Israéliens vivant près de Gaza

Le ministère de la Défense a activé le plan "Coup de vent" : les personnes les plus menacées par les roquettes sont transportées par bus et logées dans des hôtels

Des personnes évacuées des zones frontalières de la bande de Gaza dans le cadre d'un plan du ministère de la Défense visant à les déplacer vers des zones plus sûres, le 9 mai 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Treizième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Des personnes évacuées des zones frontalières de la bande de Gaza dans le cadre d'un plan du ministère de la Défense visant à les déplacer vers des zones plus sûres, le 9 mai 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Treizième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

De nombreux habitants des communautés proches de la bande de Gaza ont quitté la région mardi en prévision d’éventuelles salves de roquettes en provenance de l’enclave palestinienne, après qu’Israël a pris pour cible plusieurs hauts responsables d’un groupe terroriste lors de frappes aériennes meurtrières.

Si certains ont choisi de se rendre par leurs propres moyens dans des localités plus éloignées, des milliers de personnes ont été évacuées dans le cadre d’un plan du ministère de la Défense spécialement préparé pour ce scénario.

Tsahal a mené une série de frappes aériennes sur Gaza tôt mardi, qui ont tué trois hauts responsables du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, ainsi que plusieurs civils, dont des femmes et des enfants, dans le cadre de ce qu’elles ont appelé l’Opération Bouclier et Flèche. Le Jihad islamique palestinien et le groupe terroriste palestinien du Hamas ont tous deux promis une riposte qui, par le passé, a pris la forme de barrages de roquettes tirés sur les villes israéliennes, les communautés les plus proches de la frontière étant les plus touchées.

Avec le début de l’opération, le ministre de la Défense Yoav Gallant a ordonné l’activation du plan « Coup de vent », dans le cadre duquel le ministère éloigne par autobus les habitants des régions frontalières et paie leur séjour dans des hôtels, des auberges et des maisons d’hôtes. Les autorités locales se préparent à cette éventualité en établissant des listes de familles souhaitant partir.

Selon le site d’information Ynet, les premières personnes à quitter la zone sont les familles dont certains membres ont des besoins particuliers, celles qui sont prises en charge par les services sociaux et les personnes âgées.

« Je sais que si je reste, ce serait une catastrophe pour les enfants », a déclaré Ramona Sayag, une habitante de Sderot. « Il y a un sentiment de peur. »

Sayag a déclaré qu’elle craignait même de quitter sa maison pour pouvoir quitter la région.

Dans certaines communautés, les seules personnes qui sont restées sur place étaient celles qui occupaient des emplois essentiels, comme les secouristes et les producteurs laitiers.

D’autres n’ont pas attendu les bus organisés. Ils ont fait leurs valises et sont partis en voiture.

Maayan, une habitante du kibboutz Nir Am, a expliqué à la Treizième chaîne qu’elle et ses deux jeunes enfants sont partis à 3 heures du matin, mardi, en direction du nord, juste après le début de l’Opération Bouclier et Flèche. « Dès qu’une opération [militaire] porte un nom, nous savons qu’il va se passer quelque chose », a-t-elle déclaré.

Pour la plupart des personnes qui partent, il s’agit d’un inconvénient plutôt que de vacances « tous frais payés ».

« Nous ne savons pas combien de temps nous serons loin de chez nous », a déclaré un autre habitant du sud à la chaîne. « C’est compliqué. Il faut prévoir de la nourriture, savoir où aller, ce qui va se passer, ce qu’on laisse derrière soi, ce qu’on va retrouver à notre retour. »

Le reportage indique que les personnes évacuées dans le cadre du programme de Tsahal seront, dans un premier temps, hébergées pendant trois jours.

« Le programme est géré par les autorités locales et permet à tous les résidents des localités proches de la frontière de Gaza de se reposer avec l’aide de l’État dans des maisons d’hôtes, spécifiées à l’avance par les autorités », a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

Maayan, une résidente du kibboutz Nir Am qui a quitté son domicile avec sa famille en raison des tensions avec la bande de Gaza, le 9 mai 2023. (Crédit : Capture d’écran de la Treizième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Bien qu’il n’y ait pas eu de tirs de roquettes depuis les frappes de l’armée israélienne, les écoles situées dans un rayon de 40 kilomètres de la bande de Gaza ont été fermées mercredi, ce qui a affecté quelque 300 000 élèves.

Ces zones comprennent des villes de Sderot, Ashkelon, Netivot, Ofakim, Hadera, Kiryat Malachi, Matar, Omer, Kiryat Gat, Beer Sheva, Ashdod et Yavneh.

De même, les rassemblements en plein air dans ces zones ont été limités à dix personnes au maximum.

Un match de basket-ball de première division entre Elizur Ashkelon et Maccabi Ironi Ramat Gan a également été reporté à jeudi.

Plusieurs tours opérateurs et autres organisations ont annoncé des réductions de prix pour les résidents du sud.

Issta a mis en place un centre d’appel spécial pour prendre les réservations d’hôtels dans les régions du centre et du nord, avec une réduction pouvant aller jusqu’à 35 % du prix, a indiqué la société.

Les chaînes hôtelières Israel Canada et Africa Israel Hotels ont déclaré qu’elles accorderaient une réduction de 20 % aux personnes évacuées du sud.

Israir Airlines et Aviation Links Ltd ont également annoncé des réductions de prix, et Holmes Place a déclaré que les résidents du sud pourraient se rendre gratuitement dans ses salles de sport et ses country clubs.

Craignant que des groupes terroristes ne s’attaquent également à des villes israéliennes plus éloignées, Tel Aviv a ouvert quelque 240 abris anti-bombes publics, bien que la vie urbaine se poursuive normalement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.