Tsahal frappe Gaza après des incendies criminels et se prépare au combat
Rechercher

Tsahal frappe Gaza après des incendies criminels et se prépare au combat

En bombardant des caches d'armes et sites du Hamas en réponse aux ballons incendiaires, Israël menace de reprendre sa campagne ; le Hamas se moque de la “théâtralité” des frappes

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Israël a lancé jeudi soir des frappes aériennes sur des cibles du groupe terroriste du Hamas dans toute la bande de Gaza en réponse aux incendies criminels provoqués depuis l’enclave palestinienne, a rapporté l’armée israélienne. Un mois après le conflit de 11 jours entre Israël et le Hamas, le fragile cessez-le-feu est mis à rude épreuve et le chef de l’armée a ordonné à Tsahal de se préparer à une reprise des combats.

Les sirènes se sont déclenchées dans la communauté israélienne de Kfar Aza près de la frontière avec Gaza pendant les raids israéliens ; l’armée les a qualifiées de fausse alerte, probablement due aux tirs nourris de combattants palestiniens contre les avions israéliens.

Au moins huit incendies ont été provoqués dans le sud d’Israël jeudi, quatre mercredi et plus d’une vingtaine mardi, par des engins incendiaires lancés depuis la bande de Gaza, selon les services israéliens d’incendie et de secours.

D’après les médias palestiniens, une frappe israélienne a visé jeudi soir un bâtiment contrôlé par le Hamas dans la ville de Beit Lahiya à Gaza. D’autres frappes ont été signalées dans le nord de Gaza sur un bâtiment administratif civil du Hamas haut de six étages, sur une base du Hamas près de Khan Younis, sur un site près de la ville de Gaza, et sur des champs agricoles où des lance-roquettes pourraient avoir été enterrés dans le sud de Gaza. Aucune victime palestinienne n’a été signalée.

Tsahal a confirmé ces frappes, et déclaré que les cibles incluaient une rampe de lancement près de Khan Younis, qu’on peut voir dans des séquences vidéo partagées sur les réseaux sociaux (ci-dessous), ainsi que d’autres sites militaires du Hamas dans la bande de Gaza. L’armée a également publié ses propres séquences vidéo des frappes (ci-dessus).

« L’attaque a été menée en réponse au lancement continu de ballons incendiaires sur le territoire israélien », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Les attaques étaient bien plus importantes et plus violentes que celles lancées plus tôt cette semaine en réponse à des incendies criminels aéroportés similaires depuis la bande de Gaza et semblaient être les représailles les plus importantes d’Israël contre les tirs de ballons incendiaires depuis que les Palestiniens ont commencé à utiliser cette tactique ces trois dernières années.

Les raids sont également destinés à menacer le Hamas en démontrant la détermination d’Israël de mener de nouvelles frappes si les attaques persistent, ont déclaré des responsables.

« Plus tôt dans la soirée, le chef d’état-major a procédé à une évaluation de la situation, qui l’a conduit à ordonner un niveau de préparation plus élevé et à demander à Tsahal de se préparer à divers scénarios, dont une reprise des combats en réponse à la poursuite des activités terroristes depuis la bande de Gaza », a annoncé l’armée israélienne.

L’armée a ajouté qu’elle tenait le Hamas pour responsable de toutes les violences en provenance de Gaza et qu’elle « continuerait à détruire les capacités et infrastructures du groupe terroriste ».

Le Hamas a quant à lui raillé les frappes israéliennes en les qualifiant de comédie.

« Le bombardement des sites de résistance par l’occupation n’est qu’un spectacle, une mise en scène du nouveau gouvernement pour tenter de remonter le moral de ses soldats et de ses commandants après son effondrement » lors de la dernière série de combats, a déclaré le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum.

Il a également mis en garde contre la reprise des combats si Israël « continue de commettre des idioties et de cibler notre peuple ».

Selon un reportage de la Treizième chaîne diffusé jeudi, la délégation israélienne qui se trouve au Caire en pourparlers avec les médiateurs égyptiens – qui travaillent à la préservation du fragile cessez-le-feu qui a mis fin aux 11 jours de combats du mois dernier – a averti que, si les ballons incendiaires continuent à être lancés, Israël pourrait reprendre sa campagne.

Le Hamas a affirmé à plusieurs reprises que les ballons représentent une « action populaire » légitime contre Israël et ne doivent pas être considérés comme une violation du cessez-le-feu. Mais Israël rejette ces affirmations et envisage de forcer le Hamas à reconsidérer l’efficacité de ses attaques au ballon.

Au cours des trois derniers jours, les terroristes de la bande de Gaza ont lancé des ballons transportant des engins incendiaires et explosifs vers le sud d’Israël, violant ainsi le fragile accord de cessez-le-feu.

Après le premier jour d’incendies criminels, Israël a réagi par des frappes de représailles contre deux positions du Hamas à Gaza, mais il s’est abstenu d’en faire autant mercredi, après que les médiateurs égyptiens ont assuré que le Hamas arrêterait les attaques afin d’éviter une nouvelle confrontation.

Mais les attaques aux ballons incendiaires ont repris jeudi, déclenchant au moins sept incendies dans des zones inhabitées de la région d’Eshkol et un autre dans un champ de la région de Shaar HaNegev.

Dans le sud d’Israël, les pompiers tentent d’éteindre un incendie déclenché par un engin incendiaire héliporté lancé par des Palestiniens depuis la bande de Gaza, le 15 juin 2021. (Crédit : Flash90)

Les pompiers, ainsi que des unités de Tsahal et des équipes de l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, sont parvenus à maîtriser les flammes.

Le Hamas a menacé d’attaquer Israël lors de la Marche dite des drapeaux, un défilé d’Israéliens nationalistes à travers la Vieille Ville de Jérusalem qui a eu lieu mardi. Le groupe terroriste s’est finalement abstenu de tirer des roquettes, mais les ballons incendiaires ont causé 26 incendies dans les zones frontalières du sud ce jour-là.

Plus de trois acres de champs de citronniers appartenant au kibboutz Nir Am ont été incendiés, et près d’un acre de clémentiniers, selon la radio publique Kan. Des champs de blé et des vergers de mandarines ont également été incendiés, pour un total de plus de 30 acres de terres incendiées.

Selon les informations de la Douzième chaîne mardi, Israël a également averti le Hamas via l’Égypte qu’il y aurait une réponse ferme et immédiate à tout tir de roquette en provenance de Gaza.

Le Hamas aurait été frustré par les retards dans la réception du dernier versement de l’aide mensuelle qu’il reçoit du Qatar.

Le transfert de millions de dollars est bloqué depuis la guerre de Gaza le mois dernier, Israël refusant d’autoriser le versement d’argent à Gaza tant que le groupe terroriste ne libère pas les deux civils en captivité et les deux corps de soldats de Tsahal qu’il détient. L’Égypte s’est également opposée au redémarrage des paiements qataris, insistant pour qu’un nouveau mécanisme soit mis en place afin que ces transferts d’argent à Gaza ne soient pas gérés par le Hamas.

Le Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...