Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Tsahal intensifie ses frappes aériennes à Gaza ; 30 prématurés évacués d’al-Shifa

Les forces terrestres israéliennes s'enfoncent dans la bande de Gaza et attaquent les maisons de hauts responsables du Hamas ; le bilan des opérations terrestres de Tsahal s'élève à 63 morts

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Cette photo prise dans le sud d'Israël montre de la fumée s'élevant au-dessus des bâtiments lors d'une frappe israélienne sur la bande de Gaza, le 19 novembre 2023. (Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
Cette photo prise dans le sud d'Israël montre de la fumée s'élevant au-dessus des bâtiments lors d'une frappe israélienne sur la bande de Gaza, le 19 novembre 2023. (Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

L’armée israélienne a annoncé dimanche une intensification des frappes aériennes pendant la nuit et les forces terrestres ont commencé à pénétrer plus profondément dans le nord de la bande de Gaza, alors que le bilan de l’opération terrestre s’élève à 63 morts.

Les avions de combat ont frappé de « nombreuses » cibles du Hamas dans les villes de Jabaliya, Beit Lahiya et dans le quartier Zeitoun de la ville de Gaza, a déclaré l’armée.

Tsahal a indiqué que les troupes de la Brigade Nahal, équipées de chars et avec l’appui des forces aériennes, s’étaient battues contre des membres du Hamas à la périphérie de Jabaliya ainsi que dans le quartier de Zeitoun.

Lors de l’un des affrontements, les troupes ont fait appel à un drone pour frapper des agents du Hamas sur un toit, et les soldats ont également récupéré des armes dans des maisons résidentielles de la région.

Parallèlement, des navires lance-missiles de la marine ont effectué des frappes sur des sites du Hamas le long de la côte de Gaza, a déclaré Tsahal, ajoutant que la marine aidait les troupes au sol par ses capacités d’observation et sa puissance de feu.

En outre, l’armée a déclaré que les troupes avaient perquisitionné les maisons de hauts responsables du Hamas dans le quartier chic de Rimal, à Gaza, et qu’elles s’étaient battues avec des terroristes dans le secteur.

Une grande partie de Rimal, qui était autrefois l’un des quartiers les plus huppés de la bande de Gaza, a été détruite par les frappes aériennes israéliennes.

L’armée israélienne a déclaré que les troupes avaient localisé quelque 35 ouvertures de tunnels et des dizaines d’armes à Rimal et dans le quartier de Sheikh Ijlin, et qu’elles avaient tué plusieurs agents du Hamas.

Les forces ont également effectué un raid sur un camp militaire du Hamas dans la zone de Rimal, localisant un dépôt d’armes et sept lance-roquettes, a déclaré Tsahal.

À l’hôpital al-Shifa, le plus grand centre hospitalier de Gaza, de nombreux patients, membres du personnel et personnes déplacées ont été évacués, ont indiqué les responsables de la santé du Hamas dans la bande de Gaza. Seule une équipe restreinte chargée de s’occuper des personnes trop malades pour se déplacer est restée sur place.

L’armée a mené des opérations autour de l’hôpital au cours de la semaine écoulée, et a découvert ce qu’elle a déclaré être des preuves de l’utilisation du site par le Hamas pour des activités terroristes. Les forces israéliennes ont déclaré qu’elles s’efforçaient d’évacuer le plus grand nombre possible de patients du complexe qui, selon elles, a été utilisé par le Hamas comme centre de commandement.

L’Organisation mondiale de la santé a envoyé une équipe à al-Shifa pour évacuer au moins 30 bébés prématurés dimanche, avant leur transfert vers des établissements en Égypte, a déclaré le ministère de la santé de l’enclave, dirigé par le Hamas.

Des dizaines d’autres patients gravement blessés seraient restés bloqués au centre hospitalier.

L’OMS n’a pas fait de commentaire dans l’immédiat et on ne sait pas si tous les bébés ont été évacués.

Cette photo transmise par Marawan Abu Saada, médecin, montre des bébés prématurés de l’hôpital Shifa à Gaza City, le 12 novembre 2023. (Crédit : Dr. Marawan Abu Saada via AP, File)

Les forces israéliennes présentes à l’hôpital ont découvert l’entrée d’un tunnel du Hamas et une cache d’armes, en plus des autres découvertes faites ces derniers jours.

« Nous constatons la présence du Hamas dans tous les hôpitaux. Cette présence est évidente. Ils utilisent les hôpitaux de manière cynique, comme ici au cœur d’al-Shifa », a déclaré vendredi le général de division Yaron Finkelman, chef du commandement sud de l’armée israélienne.

Samedi, les forces israéliennes ont déclaré que le directeur de l’hôpital leur avait demandé d’aider les personnes souhaitant quitter l’hôpital à le faire par une voie sécurisée. Tsahal a également déclaré que les soldats avaient transféré plus de 6 000 litres d’eau et plus de 2 300 kilogrammes de nourriture à al-Shifa.

Dimanche, l’armée israélienne a annoncé la mort de davantage de soldats tués au cours des combats dans la bande de Gaza, ce qui porte à 63 le nombre de morts dans l’offensive terrestre contre le Hamas.

Il s’agit des soldats suivants :

Le capitaine (réserviste) Roey Biber, 28 ans, commandant d’équipe dans l’unité Yahalom du Corps du génie de combat, originaire de Tzur Moshe.

Le sergent Binyamin Meir Airley, 21 ans, du 101e bataillon de la brigade des parachutistes, de Beit Shemesh.

Le sergent-major (réserviste) Rani Tahan, 40 ans, sergent des opérations du 8717e bataillon de la 261e brigade de réserve, de Sde Nehemia.

Le sergent-chef (réserviste) Yakir Biton, 34 ans, du 8717e bataillon de la 261e brigade de réserve, originaire de Jérusalem.

Le capitaine (réserviste) Adir Portugal, 23 ans, officier du Bataillon Shaked de la brigade d’infanterie Givati, originaire de Mazkeret Batya.

Le sergent-chef Gal Mishaelof, 21 ans, soldat du bataillon Tzabar de la brigade d’infanterie Givati, de Modiin.

Il a également annoncé le décès du major (réserviste) Chen Yahalom, 35 ans, officier du 8159e bataillon du corps d’artillerie, de Kfar Azar, décédé le 18 novembre dans un accident de voiture alors qu’il était en permission.

De gauche à droite : le major (réserviste) Chen Yahalom, le sergent-major (réserviste) Rani Tahan, le sergent-chef (réserviste) Yakir Biton, tués dans la bande de Gaza le 18 novembre 2023. (Crédit : Tsahal)

Par ailleurs, les restes de Liel Hetzroni, âgée de 12 ans, qui a été tuée lors de l’assaut du Hamas sur sa maison du kibboutz Beeri le 7 octobre, ont été formellement identifiés, ont rapporté dimanche les médias israéliens, citant des membres de la famille.

Approbation des livraisons de carburant à Gaza

Samedi soir, le cabinet de sécurité a approuvé le transfert quotidien d’une quantité limitée de carburant dans la bande de Gaza à des fins humanitaires, entérinant la décision prise par le cabinet de guerre au plus haut niveau, ont déclaré des responsables au Times of Israel.

La décision n’a pas été appréciée par un certain nombre de membres du cabinet de sécurité du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le ministre des Finances d’extrême droite Bezalel Smotrich, le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir et la ministre des Transports du Likud Miri Regev ont voté contre, tandis que Gideon Saar, du parti HaMahane HaMamlahti de Benny Gantz, s’est abstenu.

Israël a d’abord refusé d’autoriser l’entrée de carburant dans la bande de Gaza, affirmant qu’il pourrait être utilisé par le Hamas, mais il affirme aujourd’hui avoir changé de position, sous la pression internationale, afin d’éviter une catastrophe humanitaire due à l’effondrement du système de traitement des eaux usées.

Samedi, Netanyahu a déclaré qu’il était essentiel d’autoriser l’aide humanitaire à Gaza pour poursuivre la guerre et que, sans cette aide, le soutien international à la campagne militaire d’Israël se trouverait amoindri.

« Même nos meilleurs amis auraient du mal à maintenir leur soutien à long terme, ce qui nous empêcherait de mener la guerre à son terme », a-t-il déclaré. « L’armée israélienne et le Shin Bet ont recommandé au cabinet d’accepter la demande américaine d’autoriser l’entrée de deux camions-citernes par jour dans le sud de la bande de Gaza. »

Des camions transportant de l’aide humanitaire entrent dans le sud de la bande de Gaza depuis l’Égypte via le poste frontière de Rafah, le 19 novembre 2023, (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Lors de la même conférence de presse, le ministre de la défense, M. Gallant, a déclaré que les forces israéliennes continuaient à frapper durement le Hamas dans la bande de Gaza et qu’elles interviendraient également « bientôt » dans le sud de la bande de Gaza.

Alors que l’armée prend le contrôle de la ville de Gaza, elle a commencé à avertir les habitants de la ville de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza, d’évacuer, ce qui indique que l’opération terrestre s’étendra probablement à ces zones de la bande dans les jours et les semaines à venir.

L’armée a annoncé des pauses humanitaires dans le nord de la bande de Gaza dimanche pour permettre aux Palestiniens d’évacuer vers le sud.

Le porte-parole en langue arabe de Tsahal, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, a déclaré sur X que la route de Salah a-Din était ouverte à la circulation en direction du sud jusqu’à 16h, exhortant les habitants des quartiers de Jabaliya, Shejaiya et Tuffah de la ville de Gaza à profiter de ce couloir pour atteindre la « zone humanitaire » dans le sud de la bande de Gaza.

« Le Hamas a perdu le contrôle du nord de la bande de Gaza et tente de vous empêcher de vous déplacer vers le sud et de vous protéger », a-t-il écrit, ajoutant un numéro de téléphone pour toute personne ayant besoin d’aide pour quitter les lieux.

Les autorités sanitaires de Gaza affirment que 12 000 personnes ont été tuées à Gaza depuis le début de la guerre. Ces chiffres publiés par le groupe terroriste ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et ne font pas de distinction entre les civils et les terroristes, ni entre les personnes tuées par des frappes aériennes israéliennes et celles tuées par des tirs de roquettes palestiniennes ratés.

Les Nations unies ont prévenu que les 2,3 millions d’habitants de Gaza manquaient cruellement de nourriture et d’eau, et que la quantité de carburant fournie ne représentait que la moitié du minimum quotidien requis.

Israël a résisté aux appels à un cessez-le-feu à moins qu’un nombre important des quelque 240 otages enlevés le 7 octobre, dont tous les femmes et les enfants, ne soient libérés en échange. Certains craignent également qu’une pause prolongée dans les combats permette au Hamas et à d’autres groupes terroristes de se regrouper et de se préparer à la prochaine étape des combats, entravant ainsi la capacité d’action des forces israéliennes.

Par ailleurs, les tirs de roquettes se sont poursuivis dimanche sur le sud d’Israël, notamment en direction de la ville côtière d’Ashkelon. Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

L’armée a poursuivi ses efforts pour contrer les tirs de roquettes, qui ont considérablement diminué ces dernières semaines. Le Hamas stockerait des roquettes en vue d’une longue guerre, mais il a de plus en plus de mal à mener des attaques face à l’opération terrestre de Tsahal.

Cette opération terrestre d’Israël à Gaza fait suite à trois semaines d’intenses campagnes aériennes dans la bande de Gaza, en réponse à la violente attaque du Hamas, le 7 octobre, contre les communautés du sud d’Israël, sous le couvert de milliers de roquettes. Des milliers de terroristes ont alors tué environ 1 200 personnes, dont une majorité de civils de tous âges qui se trouvaient chez eux, ainsi que des personnes qui participaient à un festival de musique en plein air près du kibboutz Reim.

Jeremy Sharon et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.