Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Tsahal prend le contrôle du Parlement du Hamas et du QG de la police

Les combats se poursuivent à Gaza City alors que le corridor et les "pauses tactiques" permettent aux civils d’évacuer ; 2 blessés à Ashkelon ; 46 soldats tués depuis l’incursion

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des troupes israéliennes en opération dans le nord de la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes israéliennes en opération dans le nord de la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a annoncé mardi avoir capturé un certain nombre de sites officiels du Hamas au cœur de la ville de Gaza, alors que ses troupes ont engagé des batailles féroces avec les terroristes palestiniens du Hamas dans la ville, tout en continuant à gérer des corridors humanitaires pour permettre aux civils d’évacuer vers la partie sud de la bande.

Pendant ce temps, les tirs de roquettes en provenance de Gaza ont continué à viser le sud d’Israël – deux personnes ont été blessées à Ashkelon à la suite d’un tir de missile dans la ville. Le bilan des soldats israéliens tués lors de l’incursion terrestre de Tsahal à Gaza s’élève à 46, l’armée ayant autorisé la publication des noms de deux soldats tombés au champ d’honneur lundi.

L’armée a annoncé que les troupes de la 7e Brigade blindée et de la Brigade d’infanterie Golani ont pris le contrôle de plusieurs bâtiments gouvernementaux du groupe terroriste palestinien du Hamas dans les quartiers de Sheikh Ijlin et de Rimal, dans la ville de Gaza.

Parmi les sites pris par les troupes israéliennes figurent le Parlement du Hamas, le complexe gouvernemental et le quartier général de la police.

Tsahal indique que les soldats ont pris le contrôle de la « maison du gouverneur » à Gaza, qui abritait les bureaux de l’aile armée et de la police du Hamas, les bureaux du Directorat des renseignements du Hamas, ainsi que d’autres sites utilisés pour préparer l’attaque du 7 octobre.

L’armée affirme avoir également capturé le bâtiment de la faculté d’ingénierie d’une université de Gaza, qui « servait d’institut de production et de développement d’armes », ainsi qu’un autre complexe du Hamas comprenant une base d’entraînement, un centre de commandement, des salles d’interrogatoire et des cellules de détention.

Cette photo non datée montre les troupes de la brigade Golani de Tsahal à l’intérieur du quartier général de la police du Hamas dans la bande de Gaza, après avoir pris le contrôle du site. (Crédit : Utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Une photo a circulé sur les réseaux sociaux mardi matin montrant des soldats de Golani à l’intérieur du quartier général de la police militaire du Hamas dans la bande de Gaza, après s’être emparés du site. Les soldats tiennent un drapeau israélien et un drapeau du 13e bataillon de Golani. On ne sait pas exactement quand la photo a été prise.

Lundi, une photo similaire montrait des soldats de l’unité Golani à l’intérieur du parlement de Gaza.

Mardi matin, Tsahal a confirmé que deux autres soldats avaient été tués lors de combats contre des terroristes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, portant à 46 le nombre de morts dans l’opération terrestre israélienne.

Il s’agit du sergent-chef Roee Marom, 21 ans, de Raanana, commandant d’escouade dans le bataillon 906, et du sergent-chef Raz Abulafia, 27 ans, de Rishpon, combattant dans le bataillon 6863.

Tsahal a ajouté qu’un soldat réserviste de la logistique et un sous-officier du 605e bataillon du Corps du Génie Militaire ont été gravement blessés au cours des combats dans le nord de Gaza.

L’armée a également confirmé officiellement la mort de la caporale Noa Marciano, 19 ans, qui avait été enlevée par le Hamas le 7 octobre et qui est morte en captivité.

Le sergent-chef Roee Marom, 21 ans, de Raanana, à droite, commandant du bataillon 906, et le sergent-chef Raz Abulafia, 27 ans, de Rishpon, combattant du bataillon 6863, tous deux tués lors de combats dans la bande de Gaza. (Crédit : Porte parole de l’armée israélienne)

L’armée a annoncé mardi qu’elle était en train de coordonner la livraison de couveuses aux hôpitaux de la bande de Gaza, notamment à l’hôpital al-Shifa. Les modalités de ce transfert n’ont pas été précisées, pas plus que la question de savoir si une prétendue pénurie de carburant permettrait d’utiliser les couveuses israéliennes si les couveuses originales de l’hôpital étaient hors service.

Dans un tweet, l’armée a partagé l’enregistrement d’une conversation entre un officier de liaison et le directeur de l’hôpital Shifa, sur le transfert de 37 couveuses ainsi que de quatre machines respiratoires et d’autres équipements médicaux cruciaux.

Des couveuses destinées à être transférées à Gaza, sur une photo diffusée par l’armée le 14 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Dimanche, Tsahal a déclaré avoir fourni 300 litres de carburant à l’hôpital Shifa dimanche, en coordination avec son personnel, mais que le Hamas avait empêché le centre hospitalier en difficulté de les accepter.

Ces derniers jours, les combats se sont concentrés autour de l’hôpital al-Shifa à Gaza City, qui, selon Jérusalem, cache le principal centre d’opérations du Hamas dans un bunker souterrain. Tsahal a nié à plusieurs reprises qu’Israël avait encerclé ou assiégé le centre hospitalier, affirmant qu’une entrée restait ouverte et qu’il travaillait en collaboration avec le personnel pour permettre le passage en toute sécurité des patients et des civils.

L’attention portée à al-Shifa et à d’autres hôpitaux, qui se sont plaints de la diminution des fournitures et de la mort de patients en raison des combats, a accentué la pression sur Israël pour qu’il fasse davantage pour protéger les civils gazaouis pris dans les tirs croisés. Des responsables américains et européens ont demandé à Israël de protéger le complexe médical, alors que Tsahal continue de produire des preuves montrant que le Hamas opère à l’intérieur et sous les hôpitaux dans le cadre de sa politique.

Les tirs de roquettes en provenance de Gaza se sont poursuivis mardi. Deux personnes ont été légèrement blessées à Ashkelon à la suite d’un tir de roquette, et des voitures et des bâtiments ont été endommagés. Plus tôt dans la journée, les sirènes des raids aériens ont retenti dans les villes frontalières de Nirim et Kissufim, en grande partie évacuées, à la suite de tirs de roquettes par des groupes terroristes.

Le personnel d’urgence israélien sur le site où une roquette de Gaza est tombée, à Ashkelon, le 14 novembre 2023. (Crédit : Menahem Kahanna/AFP)

Tsahal a par ailleurs indiqué qu’il mettrait une nouvelle fois en œuvre mardi une pause humanitaire dans les combats dans une partie du nord de la bande de Gaza pour permettre aux Palestiniens d’évacuer vers le sud.

Le porte-parole en langue arabe de Tsahal, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, a écrit sur X que la route de Salah a-Din serait ouverte aux déplacements vers le sud pendant sept heures mardi, entre 9h et 16h. La route côtière dans le nord de Gaza sera également ouverte aux déplacements entre 10h et 16h, afin de permettre aux civils de se rendre à Salah a-Din.

De plus, Tsahal fera des « pauses tactiques dans les activités militaires » dans les quartiers de Daraj et Tuffah de la ville de Gaza entre 10h et 14h, afin que les Palestiniens puissent atteindre le corridor humanitaire pour évacuer vers le sud.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré mardi que 200 000 personnes avaient fui le sud de la bande de Gaza au cours des dix derniers jours, comme Israël les encourageait à le faire depuis un mois. Selon les estimations de l’ONU, plus des deux tiers des 2,3 millions d’habitants de Gaza ont fui leur domicile depuis le début de la guerre.

Tsahal a déclaré mardi que ses opérations terrestres avaient également permis de découvrir une infrastructure souterraine à l’intérieur d’une mosquée.

Les troupes de l’unité de reconnaissance de la brigade de réserve Harel et de l’unité de reconnaissance de réserve de la brigade Givati ont découvert un puits de tunnel du Hamas à l’intérieur de la mosquée, a indiqué l’armée israélienne.

Un puits de tunnel découvert par les troupes opérant dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)

Tsahal a déclaré que dans la nuit de lundi à mardi, les soldats ont dirigé des avions de chasse et des hélicoptères de combat pour frapper des escadrons de missiles antichars qui tiraient sur les troupes.

L’armée de l’air israélienne a frappé quelque 200 cibles au cours de la journée écoulée, a déclaré l’armée mardi matin, notamment des terroristes, des sites de production d’armes, des positions de lancement de missiles antichars et des centres de commandement du Hamas.

La marine a également mené des frappes, touchant un camp des forces navales du Hamas sur la côte, qui, selon Tsahal, était utilisé pour l’entraînement et comme dépôt d’armes.

Israël a déclaré la guerre au Hamas à la suite du déchaînement meurtrier du groupe terroriste dans le sud d’Israël le 7 octobre, tuant environ 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et faisant au moins 240 otages.

11 240 personnes seraient mortes, selon le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste ne peuvent pas être vérifiés de manière indépendante, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Selon les données de Tsahal publiées le 9 novembre, quelque 12 % des roquettes tirées par le Hamas depuis la bande de Gaza – soit des centaines de tirs – ont échoué à l’intérieur de l’enclave.

L’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.