Tsahal reste à Rafah alors que les tensions s’intensifient à Gaza
Rechercher

Tsahal reste à Rafah alors que les tensions s’intensifient à Gaza

Les troupes israéliennes se sont retirées de la partie nord de la bande mais demeurent à la frontière de l’Egypte, disent les Palestiniens ; 4 Palestiniens auraient été blessés dans des frappes des forces aériennes sur des cibles du Hamas

Un Palestinien inspecte un véhicule endommagé dans son atelier suite à des frappes par les forces aériennes israéliennes, à Gaza Ville, le 5 mai 2016 au matin.(Crédit : AFP/MOHAMMED ABED)
Un Palestinien inspecte un véhicule endommagé dans son atelier suite à des frappes par les forces aériennes israéliennes, à Gaza Ville, le 5 mai 2016 au matin.(Crédit : AFP/MOHAMMED ABED)

Les troupes de Tsahal restent dans le sud de la bande de Gaza, jeudi matin, dans le cadre d’une opération en cours, déclarent des sources palestiniennes, à la suite des cas répétés de tirs transfrontaliers depuis l’enclave ces derniers jours et après que le Hamas a affirmé avoir conclu un accord de cessez-le pour que les troupes se retirent en échange d’un retour au calme.

Alors que les soldats ont commencé à se retirer de la partie nord de la bande dans la nuit de mercredi, les troupes ont continué d’opérer dans la ville méridionale de Rafah, ont affirmé des sources palestiniennes au Times of Israel.

La présence continue de Tsahal augmente la possibilité d’une nouvelle escalade de la violence, selon les sources.

Les responsables du Hamas ont déclaré mercredi soir que les troupes israéliennes avaient commencé à se retirer du territoire dans le but de rétablir le calme après les violences du début de journée, impliquant des tirs de mortier sur les troupes opérant à proximité de la frontière, suivies de frappes aériennes sur les positions du Hamas en représailles.

Un responsable du Hamas, Moussa Abou Marzouk, a déclaré que l’Egypte avait arbitré un accord établissant le retrait de l’armée israélienne du territoire de Gaza et l’arrêt des hostilités envers les troupes de Tsahal de la part des factions palestiniennes.

Moussa Abu Marzouk (Capture d’écran: YouTube/Al Jazeera)
Moussa Abu Marzouk (Capture d’écran: YouTube/Al Jazeera)

C’était la première déclaration indiquant que Tsahal avait en effet effectué des opérations au-delà de la clôture de la frontière, alors que plusieurs échanges de tirs dont cinq mortiers dirigés contre les troupes israéliennes ont été signalés près de la frontière au cours de la journée.

L’armée israélienne a refusé tout commentaire sur le sujet, disant seulement que ses forces avaient été les cibles de tirs « au cours d’activités opérationnelles adjacentes à la barrière de sécurité ». Des rapports antérieurs ont indiqué que les troupes étaient à la recherche de tunnels d’attaque menant en Israël.

L’armée de l’air israélienne a frappé quatre cibles du Hamas dans le nord de Gaza jeudi matin, quelques heures après le bombardement de cinq cibles près de la ville de Rafah, au sud de Gaza, au cours, d’après Tsahal, de représailles à des tirs de mortier du groupe terroriste contre les soldats israéliens à la frontière.

Des sources palestiniennes ont signalé que quatre personnes – un grand-père et ses trois petits-enfants – ont été blessées durant ces frappes.

Le porte-parole de Tsahal, le lieutenant-colonel Peter Lerner, a déclaré dans un communiqué qu’ « Israël continuera à opérer afin de protéger les civils d’Israël contre toutes les menaces terroristes du Hamas sur et sous terre ».

Des volutes de fumées s'élèvent dans le ciel après des frappes aériennes sur Rafah, dans la bande de Gaza, le 4 mai 2016. (Crédit : capture d'écran Twitter/Shehab)
Des volutes de fumées s’élèvent dans le ciel après des frappes aériennes sur Rafah, dans la bande de Gaza, le 4 mai 2016. (Crédit : capture d’écran Twitter/Shehab)

Les frappes aériennes antérieures ont touché des cibles autour de l’aéroport international de Gaza, à l’abandon, ainsi que des zones agricoles à proximité, sans faire de victimes, a déclaré que le ministère de l’Intérieur de la bande dirigée par le Hamas.

Juste avant que les frappes ne soient lancées, les responsables israéliens ont averti le Hamas de cesser les tirs de mortiers sur ses troupes à la frontière de Gaza faute de quoi ils s’exposeraient à une réponse militaire forte.

L’armée israélienne estime que les récentes attaques contre les troupes à la frontière – y compris les tirs contre le personnel des machines d’ingénierie opérant près de la barrière – sont une tentative du Hamas pour empêcher l’armée de localiser et détruire les tunnels que le groupe a creusés depuis l’été 2014.

Raoul Wootliff a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...