Tunis: Commémoration de la rafle des Juifs de Tunisie du 9 décembre 1942
Rechercher

Tunis: Commémoration de la rafle des Juifs de Tunisie du 9 décembre 1942

Pour la 7e année consécutive l'ATSM commémore la date de cette rafle organisée par les SS qui marqua également l'instauration des camps de travail en Tunisie

Colonne de Juifs sous les yeux de la population musulmane, en Tunisie, en décembre 1942. (Crédit : Bundesarchiv, Bild 183-J20384/CC-BY-SA 3.0/WikiCommons)
Colonne de Juifs sous les yeux de la population musulmane, en Tunisie, en décembre 1942. (Crédit : Bundesarchiv, Bild 183-J20384/CC-BY-SA 3.0/WikiCommons)

Mardi 11 décembre l’Association tunisienne de soutien des minorités (ATSM) organise pour la 7e année la commémoration de la rafle des juifs tunisiens sous l’occupation de l’Allemagne nazie. La rencontre aura pour thème : « Les Justes parmi les Nations ».

A l’aube de la Seconde Guerre mondiale, 90 000 Juifs vivent en Tunisie. Communauté paisible qui a su nouer des liens de coexistence solides avec la population arabe locale, elle voit son équilibre vaciller après la défaite de juin 1940.

Comme l’a écrit Serge Klarsfeld, « ils ont connu l’angoisse, les rançons, les pillages, les souffrances du travail forcé et des dizaines de morts. Ils sont passés de près d’un projet d’anéantissement. Leur histoire ne doit pas tomber dans le champ de l’oubli. »

L’établissement du régime de Vichy en France ne va pas épargner les Juifs de Tunisie. Les nouvelles mesures antisémites du maréchal Pétain les concernent aussi. Le 8 novembre 1942, l’Allemagne envahit le pays via la Libye. Une date qui augure une période noire pour la communauté, qui va pourtant faire face.

Victime de plusieurs rafles, elle n’oubliera pas celle de Tunis, le 9 décembre 1942. Une journée-clé qui marquera aussi le début de l’instauration des camps de travail sur le territoire tunisien. Près de 5 000 Juifs y seront internés, avant que ne commencent, à partir d’avril 1943, les premières déportations vers les camps d’extermination européens.

C’est le SS Walter Rauff qui est choisi par Hitler pour importer la solution finale en Tunisie. En l’occurrence, l’un des assassins les plus zélés du IIIe Reich, chargé notamment en 1941 du programme d’extermination des Juifs par les camions à gaz.

A Paris, comme chaque année, la Société d’Histoire des juifs de Tunisie et d’Afrique du nord (SHJTAN) a rappelé le souvenir de la rafle des Juifs de Tunis en présence de nombreuses personnalités ce dimanche 9 décembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...