Tunnels du Hezbollah : Moscou soutient l’opération israélienne
Rechercher

Tunnels du Hezbollah : Moscou soutient l’opération israélienne

La Russie a affirmé que Jérusalem a le droit "d'empêcher qui que ce soit d'entrer dans le pays" tout en espérant que les activités de l'armée ne violeront pas la résolution 1701

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le chef d'Etat-major  Gadi Eizenkot, au centre, rend visite à des soldats cherchant des tunnels d'attaque du Hezbollah sur la frontière israélo-libanaise, le 4 décembre 2018 (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'Etat-major Gadi Eizenkot, au centre, rend visite à des soldats cherchant des tunnels d'attaque du Hezbollah sur la frontière israélo-libanaise, le 4 décembre 2018 (Crédit : Armée israélienne)

La Russie a exprimé son soutien tacite, mercredi, à une opération menée actuellement par Israël contre des tunnels transfrontaliers du Hezbollah tout en appelant les deux parties à la « retenue » de manière à ne pas créer une escalade des tensions sur la frontière libanaise, où la situation est fragile.

« Nous ne mettons pas en doute le droit d’Israël à assurer sa sécurité nationale, notamment en empêchant qui que ce soit d’entrer dans le pays », a commenté la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, lors de son point-presse hebdomadaire devant les journalistes.

« En même temps, nous espérons qu’aucune action entreprise dans cet objectif ne contreviendra à la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies qui définit la ligne de conduite des parties sur la Ligne bleue qui, je veux le rappeler, n’est pas une frontière reconnue à l’international ».

Israël affirme qu’en creusant des tunnels avec l’intention de commettre des attentats contre les civils israéliens, le groupe terroriste chiite a violé la résolution 1701.

Adoptée suite à la guerre du Liban de 2006, cette résolution appelait, entre autres, la « cessation immédiate de toutes les attaques du Hezbollah » et le désarmement du groupe.

Elle exprimait également son « fort soutien » à « l’intégrité territoriale, à la souveraineté et à l’indépendance politique » du Liban et appelait au respect de la Ligne bleue.

Zakharova a ajouté que Moscou espérait que la FINUL, les forces intérimaires des Nations unies au Liban, « rempliront leur mission de contrôle et ne permettront aucune violation ».

Elle a appelé toutes les parties à montrer « le sens de la responsabilité et de la retenue nécessaire, à éviter les initiatives de provocation et les déclarations dures susceptibles d’aggraver encore une situation déjà tendue ».

La Russie ne considère pas le Hezbollah comme une organisation terroriste.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mardi que l’Iran finançait directement le projet de construction de tunnels, clamant que son objectif est « d’attaquer et d’assassiner les hommes, les femmes et les enfants israéliens » ainsi que de capturer certaines parties de la Galilée.

« C’est une grave violation de la souveraineté israélienne qui contrevient de manière flagrante à la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU. C’est un acte inacceptable d’agression injustifiée », a dit Netanyahu.

Jusqu’à présent, seuls l’administration américaine et l’Autriche avaient exprimé un soutien sans équivoque à l’opération Bouclier du nord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...