Rechercher

Ukraine: la guerre va ravager les 2 pays, dit l’oligarque juif russe Mikhaïl Fridman

Né dans une famille juive de Lviv, diplômé d'une université technique de Moscou, Mikhaïl Fridman est devenu l'un des hommes les plus riches du monde depuis la fin de l'URSS

Le président de l'Alfa Group Mikhail Fridman, à droite, quitte une conférence de presse à Moscou, le 16 juin 2018. (Crédit :  AP Photo/Alexander Zemlianichenko)
Le président de l'Alfa Group Mikhail Fridman, à droite, quitte une conférence de presse à Moscou, le 16 juin 2018. (Crédit : AP Photo/Alexander Zemlianichenko)

Le milliardaire russe Mikhaïl Fridman a dénoncé la guerre en Ukraine dans une lettre aux employés de son fonds LetterOne, le premier oligarque russe à s’exprimer contre le conflit, une « tragédie » qui va selon lui « ravager » les deux pays.

« Je suis né en Ukraine occidentale, où j’ai vécu jusqu’à mes 17 ans. Mes parents sont des citoyens ukrainiens et vivent à Lviv, ma ville préférée », écrit-il dans cette lettre publiée dimanche par le journal économique Financial Times et dont les propos ont été confirmés par LetterOne à l’AFP.

« Mais j’ai aussi passé une grande partie de ma vie comme citoyen russe, bâtissant et faisant fleurir des entreprises. Je suis profondément attaché aux peuples russe et ukrainien et vois le conflit actuel comme une tragédie pour tous les deux », poursuit-il.

« Je ne fais pas de déclarations politiques, je suis un homme d’affaires avec des responsabilités envers mes milliers d’employés en Russie et en Ukraine », ajoute-t-il.

« Je suis toutefois convaincu que la guerre ne peut jamais être la réponse. Cette crise va coûter des vies et ravager les deux nations sœurs depuis des centaines d’années », conclut-il, se disant désireux de voir se finir cette « effusion de sang ».

Mikhail Fridman, président du prix Genesis, s’exprime pendant la cérémonie de remise des prix au théâtre de Jérusalem, le 18 juin 2015. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Né en avril 1964 dans une famille juive de Lviv et diplômé d’une université technique de Moscou, Mikhaïl Fridman s’est hissé depuis la fin de l’URSS jusqu’au podium des hommes les plus riches du monde, à la tête d’un empire allant des hydrocarbures à la banque, en passant par les télécoms ou la distribution.

Il est notamment l’un des cofondateurs en 1991 d’Alfa Bank, l’une des plus grandes banques russes.

En 2018, il a été inclus dans une liste du Trésor américain de personnalités des mondes économique et politique réputées proches du Kremlin, sans pour autant faire l’objet de sanctions.

Le magazine Forbes estime sa fortune à 11,7 milliards de dollars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...