Un accident de la route tue une enfant d’un an et blesse son frère et sa sœur
Rechercher

Un accident de la route tue une enfant d’un an et blesse son frère et sa sœur

Le père de famille est dans un état modéré ; l'accident aurait été causé par un jeune conducteur qui aurait tenté de prendre la fuite

La scène de l'accident de voiture qui a conduit à la mort d'une enfant d'un an. Ses frères et soeurs, âgés de 5 et 3 ans, et leur mère ont été gravement blessés dans l'accident à proximité de Shaab, dans le nord d'Israël, le 14 août 2020. (Israel Police)
La scène de l'accident de voiture qui a conduit à la mort d'une enfant d'un an. Ses frères et soeurs, âgés de 5 et 3 ans, et leur mère ont été gravement blessés dans l'accident à proximité de Shaab, dans le nord d'Israël, le 14 août 2020. (Israel Police)

Samedi, une enfant d’un an a succombé à ses blessures après un accident de la route grave. Le véhicule dans lequel elle se trouvait a été impliqué dans une collision avec une autre voiture.

Son frère, âgé de trois ans et sa sœur, cinq ans, ont aussi gravement été blessés dans l’accident, tout comme la mère de famille. Le père était dans un état modéré.

La victime a été identifiée par des médias israéliens comme Julia Namirat. L’accident de vendredi s’est produit entre deux véhicules dans la ville de Shaab, en Basse Galilée.

Elle a été transportée à l’hôpital Rambam de Haïfa dans un état critique, et les médecins ont ensuite prononcé son décès.

Les quatre membres survivants de la famille ont été hospitalisés dans l’hôpital de Galilée à Nahariya.

La police a déclaré avoir ouvert une enquête sur l’incident.

Selon le site internet Ynet, les premiers éléments de l’enquête ont révélé qu’un conducteur venant d’obtenir son permis a dévié de sa trajectoire, entraînant ainsi la collision. Le conducteur a été légèrement blessé et il a été arrêté après avoir pris la fuite.

Dans un autre incident, un motard de 41 ans a été tué quand son véhicule a dérapé à proximité de Ramot Naftali dans le nord d’Israël. Les urgentistes ont été appelés sur place, mais ils ont été contraints de prononcer le décès de l’homme peu après.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...