Rechercher

Un acteur britannique insulté sur Twitter pour avoir joué un personnage juif

Eddie Marsan, qui n'est pas juif, joue un leader antifasciste dans "Ridley Road" ; sur Twitter, il est accusé de soutenir "l'apartheid" dans une série qui "favorise les sionistes"

Eddie Marsan dans le rôle de Soly Malinovsky dans "Ridley Road". (Courtoisie de Red Productions)
Eddie Marsan dans le rôle de Soly Malinovsky dans "Ridley Road". (Courtoisie de Red Productions)

L’acteur britannique Eddie Marsan a répondu jeudi à ce qu’il a qualifié d’abus « incessants » subis en ligne, apparemment pour avoir joué un personnage juif dans la série télévisée en quatre parties « Ridley Road ».

N’étant pas juif lui-même, Marsan joue le rôle du leader d’un mouvement antifasciste clandestin connu dans la série sous le nom de Groupe 62. La série, qui a débuté le 3 octobre sur la BBC, se déroule au début des années 1960 en Grande-Bretagne et présente une version romancée d’une montée du fascisme qui a véritablement eu lieu à Londres à cette époque, au travers des jeunes hommes et femmes juifs affrontant les extrémistes.

« P**ain, c’est incessant, tout ce que j’ai fait c’est jouer un juif, j’ai peur d’imaginer ce qui serait arrivé si j’étais vraiment juif”, a tweeté Marsan jeudi.

Marsan a partagé des captures d’écran de plusieurs tweets qui lui ont été adressés, dont celui d’un utilisateur qui a écrit : « Les faits sont les faits Eddie, tu es un acteur de merde et je ne regarderai jamais une merde dans laquelle ta gueule de défenseur de l’Apartheid apparaît ».

« Pourquoi la BBC produit-elle tant de programmes en faveur du ‘retour’ des sionistes et si peu en faveur du droit de retour des Palestiniens ? Je demande simplement », a écrit un autre utilisateur à Marsan jeudi.

L’acteur a répondu qu’il avait « fait une série sur les juifs britanniques face à l’antisémitisme, rien à voir avec Israël ou la Palestine. Mais si vous pensez qu’ils sont liés, vous pensez probablement que l’un justifie l’autre et l’ironie, c’est que c’est exactement pour cela que Ridley Road a été créé ».

Marsan s’est exprimé ouvertement contre l’antisémitisme sur les médias sociaux dans le passé.

« L’antisémitisme véhicule le mythe que l’on donne un coup de poing à une élite juive mythique toute-puissante… donc très souvent, les jeunes se laissent avoir par les tropes antisémites sur les médias sociaux », a déclaré Marsan ce mois-ci. « Ils ne le voient pas comme du racisme, ils le voient comme de l’anticapitalisme, et ils se sentent plus enclins à le soutenir ».

La directrice générale de l’Holocaust Educational Trust, Karen Pollock, a déclaré que les insultes dont Marsan a fait l’objet sont  » à la fois choquantes, dégoûtantes, [et] épuisantes », a rapporté le site d’information Algemeiner.

« Merci pour toutes les réponses aimables à ce sujet, mais honnêtement, je suis dans ce milieu depuis 30 ans et je pense que je suis vraiment bon, je vais bien », a tweeté Marsan vendredi, après que de nombreuses personnes lui ont apporté leur soutien et ont condamné les insultes.

« Mais le fait est que, si ce n’était pas le cas. Et si j’étais un jeune acteur qui débute et que je devais faire face à ce niveau d’abus. C’est inacceptable », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...