Un ado inculpé pour vandalisme antisémite et islamophobie à Ottawa
Rechercher

Un ado inculpé pour vandalisme antisémite et islamophobie à Ottawa

Deux synagogues, la maison d’un rabbin, une mosquée et l’église d’un pasteur noir ont été la cible de graffitis racistes ces derniers jours

Des croix gammées taguées sur les portes de la synagogue Machzikei Hadas d'Ottawa, en novembre 2016. (Crédit : capture d'écran)
Des croix gammées taguées sur les portes de la synagogue Machzikei Hadas d'Ottawa, en novembre 2016. (Crédit : capture d'écran)

Un adolescent a été arrêté en raison de plusieurs actes de vandalisme racistes et antisémites qui ont eu lieu à Ottawa, au Canada.

L’arrestation a été confirmée samedi pendant un évènement et un office de solidarité par Charles Bordeleau, chef de la police d’Ottawa, dans une synagogue locale qui a été vandalisée.

L’adolescent a été présenté samedi devant la cour et a été inculpé de plusieurs chefs d’accusation, dont prononciation de menaces et préjudices à des édifices religieux, selon des médias.

L’adolescent a été arrêté après le vandalisme d’un centre communautaire juif d’Ottawa vendredi soir, le sixième incident de graffiti raciste en moins d’une semaine.

Des croix gammées et les mots "tuez les youpins sauve la race blanche" tagués sur une façade de la synagogue Machzikei Hadas d'Ottawa, en novembre 2016. (Crédit : capture d'écran)
Des croix gammées et les mots « tuez les youpins sauve la race blanche » tagués sur une façade de la synagogue Machzikei Hadas d’Ottawa, en novembre 2016. (Crédit : capture d’écran)

Deux synagogues et la maison d’un rabbin qui servait aussi de centre de prières ont été taguées avec des croix gammées et des messages antisémites la semaine dernière, et une mosquée et l’église d’un pasteur noir ont également été taguées par des graffitis racistes.

Les vidéos de surveillance de certains des bâtiments ont aidé à identifier l’adolescent.

« Il n’est absolument jamais acceptable que ce genre de haine soit exprimé dans les communautés », a déclaré la Première ministre de l’Ontario Kathleen Wynne pendant l’évènement de solidarité.

« Commettre ces actes, vandaliser la propriété et les sites sacrés des gens pour vraiment instiller la peur dans ces communautés, c’est répréhensible. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...