Un Allemand remet à la France un tableau spolié par son père durant la guerre
Rechercher

Un Allemand remet à la France un tableau spolié par son père durant la guerre

« Bon, si ça avait été un Monet, je ne sais pas si je l’aurais fait ! », a déclaré l'octogénaire Peter Forner

Anne-Marie Descôtes, ambassadrice française à Berlin, et Peter Forner, avec le tableau, le 23 juillet 2019. (Crédits photo : FranzBotschaft / Twitter)
Anne-Marie Descôtes, ambassadrice française à Berlin, et Peter Forner, avec le tableau, le 23 juillet 2019. (Crédits photo : FranzBotschaft / Twitter)

Le 23 juillet dernier, une œuvre à l’origine inconnue – elle est signée Nicolas Rousseau, un peintre de l’école de Barbizon – a été remise à l’ambassade de France à Berlin par Peter Forner, un octogénaire allemand qui la conservait chez lui. La cérémonie a eu lieu en présence de Anne-Marie Descôtes, ambassadrice française à Berlin.

La nouvelle a été annoncée par l’ambassade française sur Twitter. Interrogé par la radio RFI, l’homme explique avoir été rattrapé par sa conscience.

« Je souhaite partir en ayant la conscience à peu près tranquille et après avoir rendu quelque chose qui ne m’appartient pas ou a peut-être même été volé. Bon, si ça avait été un Monet, je ne sais pas si je l’aurais fait ! », a-t-il expliqué.

« Peter Forner nous dit d’une part qu’il souhaite rendre un objet qui ne lui appartient pas. Vu l’histoire de ce tableau, il explique qu’il n’a jamais développé d’attache sentimentale avec ce tableau. Et puis, il y a quelques mois, il a fait un long séjour à l’hôpital, il a réfléchi à la situation et il a souhaité libérer et alléger sa conscience, comme il le dit lui-même », explique Julien Acquatella, responsable en Allemagne de la CIVS, la Commission pour l’indemnisation des victimes de spoliations survenues en raison des législations antisémites instaurées durant l’Occupation en France.

Fils d’un officier de la Luftwaffe basé en Normandie, ce dernier avait, à la demande de ses supérieurs, rapporté ce tableau, qui représente une scène bucolique, à Berlin lors d’une permission en 1944. Le livrant à une adresse de la ville, il a réalisé que la maison avait été détruite. Alfred Forner a alors décidé de garder l’œuvre pour lui et est mort peu après la guerre.

Alors que le propriétaire légitime du tableau demeure inconnu, la France s’est engagée à restaurer et exposer l’œuvre, en assez mauvais état, dans un musée ou une mairie en Normandie. A moins que la médiatisation de l’affaire permette de retrouver le propriétaire.

« Notre objectif, et celui de Peter Forner, est de retrouver le propriétaire légitime ou ses ayants-droits, mais nous ne savons pas où ce tableau a été volé, ni à qui. Nous savons juste qu’Alfred Forner a été stationné dans un château près de Dreux. Nous allons donc exposer le tableau dans un musée ou une mairie en Normandie », a expliqué Julien Acquatella à France Bleu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...