Un ancien employé de Zara poursuit l’entreprise en justice pour antisémitisme et homophobie
Rechercher

Un ancien employé de Zara poursuit l’entreprise en justice pour antisémitisme et homophobie

L’ancien avocat de la compagnie affirme qu’il a été discriminé en raison de son appartenance à la communauté juive

Le sweat-shirt de Zara, avec un imprimé à rayures flanqué d'une étoile jaune (Crédit : capture d'écran)
Le sweat-shirt de Zara, avec un imprimé à rayures flanqué d'une étoile jaune (Crédit : capture d'écran)

Un avocat, anciennement employé par la chaine de vêtement Zara, a déposé une plainte contre la compagnie et exige des dommages et intérêts à hauteur de 40 millions de dollars car il aurait été discriminé parce qu’il est Juif, Américain et homosexuel.

Dans la requête déposée auprès de la Cour suprême de Manhattan, Ian Jack Miller, 50 ans, a accusé la société espagnole de favoriser les employés chrétiens, espagnols et hétérosexuels, a révélé le Daily News.

Miller était le directeur juridique de Zara pendant environ sept ans avant d’être licencié. Il affirme qu’il a été fréquemment harcelé à son bureau et que ces collègues se vantaient de la taille de leurs organes génitaux et de leurs conquêtes. L’avocat de Miller a précisé que les nombreuses plaintes déposées auprès « des hauts dirigeants de la société » ont été ignorées.

Zara n’a pas souhaité répondre à la demande du Daily News de commenter cette information.

Au mois d’août dernier, Zara a présenté ses excuses après avoir été critiqué pour avoir mis en vente des t-shirts d’enfants qui ressemblaient à l’uniforme des camps de concentration.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...