Un ancien politicien accusé d’avoir harcelé sexuellement une serveuse interrogé
Rechercher

Un ancien politicien accusé d’avoir harcelé sexuellement une serveuse interrogé

L’incident a eu lieu dans un restaurant de Tel Aviv ; l'avocate de la serveuse avance que l'homme a fait à sa cliente des avances sexuelles et l’a touchée de façon indécente

Capture d'écran du restaurant Shila à Tel Aviv. (Crédit : Google Maps)
Capture d'écran du restaurant Shila à Tel Aviv. (Crédit : Google Maps)

La police a interrogé ce mardi un ancien haut responsable politique soupçonné d’avoir harcelé sexuellement une serveuse dans un restaurant de Tel Aviv, ont rapporté les médias israéliens.

La semaine dernière, la Treizième chaine avait rapporté que l’ancien responsable, qui n’a pas été nommé, avait commis un attentat à la pudeur à l’encontre de la jeune femme de 26 ans qui travaille dans l’établissement, qu’il fréquente régulièrement.

La police a depuis confirmé avoir reçu une plainte de la serveuse et a ouvert une enquête.

Aucun autre détail n’était disponible dans l’immédiat.

S’adressant la semaine dernière à la Treizième chaine, l’ancien responsable a déclaré : « Je ne sais pas de quoi il s’agit, personne ne m’a approché. »

Il avait alors indiqué qu’il coopérerait avec la police s’il était convoqué pour interrogatoire, et qu’il faisait confiance aux enquêteurs qui pourraient « vérifier tout ce qu’ils voudraient ».

Sans identifier l’homme, la Treizième chaine a avancé qu’il a représenté pendant des décennies une figure clé de la politique israélienne, avant d’être nommé dans une enquête criminelle et de quitter récemment la politique pour se lancer dans le monde des affaires.

Smadar Wineberg, avocate représentant la serveuse, a déclaré à la chaîne que l’homme s’était rendu coupable « d’un abus sexuel verbal clair et d’un acte indécent ».

Selon la serveuse, l’homme lui a fait un commentaire inapproprié concernant une goutte de vin sur la table, puis a ri de sa remarque, a déclaré Wineberg.

Il l’a ensuite approchée par derrière, à proximité des toilettes du restaurant, et l’aurait touchée tout en lui faisant une remarque sexuelle.

Dans les jours qui ont suivi l’annonce initiale de l’incident, une autre femme, âgée d’une trentaine d’années, a déclaré à la Douzième chaine que ce même ancien responsable avait tenté de l’embrasser contre son gré lors d’une réunion d’affaires en 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...