Un Arabe israélien mis en examen pour avoir prévu une attaque au mont du Temple
Rechercher

Un Arabe israélien mis en examen pour avoir prévu une attaque au mont du Temple

Walid Abu Madiam, 20 ans et originaire de Rahat, a menacé sa femme de la quitter si elle dévoilait ses plans

Affrontements entre les forces de sécurité israéliennes et des fidèles musulmans au mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 11 août 2019. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Affrontements entre les forces de sécurité israéliennes et des fidèles musulmans au mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 11 août 2019. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Un Arabe israélien a été mis en examen jeudi pour avoir planifié une attaque terroriste contre des forces de l’ordre au mont du Temple à Jérusalem au début du mois.

Walid Abou Madiam, 20 ans et originaire de la ville de Rahat, au sud d’Israël, est accusé d’avoir prévu d’assassiner un agent de police ou un soldat en les poignardant au cou, ont indiqué les procureurs dans un communiqué. Il a été mis en examen pour tentative de meurtre à caractère terroriste et possession d’un couteau ?

Selon l’acte d’accusation, Abou Madiam est venu dans la Vieille Ville de Jérusalem avec un couteau et un tournevis le 6 novembre, après avoir décidé de commettre l’attentat et de mourir en « martyr ». Il avait également essayé d’acheter un autre couteau et du gaz lacrymogène, mais il était trop tard dans la soirée.

Abou Madiam avait parlé de ce plan à sa femme avant de se rendre à Jérusalem et lui avait demandé de ne le dire à personne, selon l’acte d’accusation. Elle a essayé de le dissuader, mais il a averti qu’il divorcerait si elle révélait le plan à qui que ce soit.

Il a appelé un ami et lui a demandé de le conduire à Jérusalem pour prier. En chemin, le comportement d’Abou Madiam a incité l’ami à demander s’il prévoyait un attentat, et il a avoué.

Selon l’acte d’accusation, l’ami a immédiatement arrêté la voiture et lui a dit de repenser son plan. Abou Madiam a alors affirmé qu’il plaisantait et qu’il allait en fait attaquer un homme qui avait manqué de respect à sa femme. Cela a convaincu l’ami de continuer sa route.

Des agents de la police des frontières israéliennes parlent avec un homme à la porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem lors du 1er jour du Ramadan, le 24 avril 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90/ via JTA)

Abou Madiam est descendu à la porte de Damas vers 1 heure du matin, selon l’acte d’accusation, et a essayé de se rendre à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple. Son comportement a éveillé les soupçons des forces de police près de la Porte du Lion, et il a été arrêté et emmené pour être interrogé par la police et l’agence de sécurité du Shin Bet.

Les procureurs ont demandé au tribunal du district de Beer Sheva de placer Abou Madiam en détention préventive jusqu’à la fin des poursuites judiciaires engagées contre lui.

Jérusalem n’a pas connu d’attaques contre les forces de sécurité depuis le mois d’août, lorsqu’un officier de la police des frontières a été modérément blessé dans la Vieille Ville par un Palestinien, Ashraf Hassan Atallah Halasa, 30 ans. L’assaillant a été abattu sur place, et une femme qui se tenait à proximité a apparemment été touchée par un ricochet et légèrement blessée, avaient déclaré les responsables de la sécurité à l’époque.

Cet incident s’est produit dans un contexte d’accalmie générale de l’activité terroriste dans la capitale.

En juillet 2017, trois hommes d’Oum al-Fahm ont perpétré une fusillade à l’entrée du mont du Temple, tuant deux policiers. À la suite de cette attaque, Israël a d’abord fermé le complexe, puis a installé des détecteurs de métaux sur le site, ce qui a conduit les Palestiniens à organiser des manifestations massives à l’extérieur.

Le mont du Temple est l’un des épicentres du conflit israélo-palestinien. C’est le site le plus sacré du judaïsme, mais aussi le troisième pour les musulmans, qu’ils appellent mosquée Al-Aqsa ou Noble Sanctuaire.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...