Un autre carnaval espagnol assimile Juifs et nazis, avec des chars d’Auschwitz
Rechercher

Un autre carnaval espagnol assimile Juifs et nazis, avec des chars d’Auschwitz

Les organisateurs du défilé sur la Shoah à Badajos mettent l'accent sur les juxtapositions ; le spectacle présente des habits de prisonniers des camps et des uniformes nazis

Capture d'écran d'une vidéo des participants à un carnaval sur le thème de la Shoah à Badajos, en Espagne, le 23 février 2020. (Extremadura Canal via JTA)
Capture d'écran d'une vidéo des participants à un carnaval sur le thème de la Shoah à Badajos, en Espagne, le 23 février 2020. (Extremadura Canal via JTA)

JTA – Un deuxième carnaval en Espagne a fait référence à la Shoah avec des uniformes nazis et des tenues de prisonniers des camps de concentration. Le thème était « Les mêmes ».

Le défilé sur le thème de la Shoah lors de la manifestation du 23 février à Badajos s’est déroulé dans un contexte de débat sur l’opportunité de défilés festifs faisant apparemment la lumière sur le meurtre de millions de Juifs et de Roms par les nazis. Des cortèges ont eu lieu la même semaine en Belgique et à Campo de Criptana, une ville située à environ 130 km au sud de Madrid.

À Badajos, qui se trouve à environ 320 km au sud-ouest de Madrid, des dizaines de participants ont défilé dans la rue principale.

Les défilés précédents avaient provoqué l’indignation et les condamnations de la Commission européenne et d’Israël pour des représentations similaires.

En plus des allusions nazies, le carnaval de la ville belge d’Alost comportait également des caricatures de Juifs, y compris de personnes ultra-orthodoxes habillées comme des insectes. Les deux événements d’Alost et de Criptana ont été condamnés comme étant offensants pour la mémoire des victimes de la Shoah.

Les carnavals ont lieu à travers le monde catholique pendant le Carême, la période de 40 jours qui précède Pâques.

Des participants du carnaval de Campo de Criptana, en Espagne, déguisés en nazis, en février 2020. (Capture d’écran : YouTube via JTA)

Bien que le cortège de Badajos ait suscité moins de critiques que d’autres événements, il est allé plus loin dans l’assimilation des nazis et de leurs victimes. Le spectacle comprenait une bannière portant une croix gammée enfermée dans une étoile de David. Il y avait des drapeaux portant uniquement la croix gammée et d’autres drapeaux avec le mot allemand pour Juif apparaissant à l’intérieur d’une étoile de David.

Des dizaines de participants au défilé ont dansé avec enthousiasme en agitant ces symboles et d’autres au rythme du bruit d’un train qui prend de la vitesse, tandis que les spectateurs les acclamaient et les applaudissaient. Derrière eux, des hommes en tenue de prisonnier poussaient un char en forme de train géant avec des musiciens.

Le groupe qui a monté le spectacle, Los Mismos – « Les mêmes » en espagnol – est l’un des plus populaires de Badajo et se spécialise dans les juxtapositions amusantes. Parmi leurs numéros précédents figuraient des singes de l’espace, des astronautes et des pirates qui étaient également des découvreurs coloniaux.

Certains des participants au spectacle de Badajos étaient vêtus de costumes à rayures verticales bleues et blanches, évoquant les tenues des prisonniers des camps de concentration nazis, avec une étoile de David flanquée dans le dos.

D’autres avaient des costumes dont seul le côté gauche faisait référence à ces uniformes et le côté droit ressemblait à un uniforme nazi, y compris un brassard à croix gammée. Du côté nazi, les participants portaient également des moustaches peintes ressemblant à celle caractéristique d’Adolf Hitler. Certains participants portaient également des lentilles de contact bleues sur l’œil du côté nazi.

A la tête des processions, deux participants en costumes mixtes tenaient un panneau sur lequel on pouvait lire « la même chose » avec le tableau d’une jeune fille portant un masque à gaz et l’uniforme rayé des prisonniers des camps de concentration nazis. Plusieurs filles portaient des robes rouges en référence à une scène du film La Liste de Schindler de Steven Spielberg. L’une d’entre elles dirigeait le cortège en marchant main dans la main avec un homme portant un costume hitlérien.

Derrière eux, deux participants habillés comme des prisonniers poussaient un char en forme de porte du camp de la mort nazi d’Auschwitz en Pologne.

Une vidéo de l’événement les montre en train d’attendre avec impatience les danseurs qui ont réalisé une chorégraphie élaborée.

Une commentatrice de la chaîne Extremadura Canal a déclaré lors de ses commentaires sur la manifestation qu’elle montrait que les organisateurs « ont clairement fait preuve de toute la sensibilité nécessaire qui va avec ce thème ». Ils lui ont dit que le thème avait été choisi pour célébrer le 75e anniversaire de la libération des camps de la mort nazis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...