Un cadre de l’OLP fustige l’initiative américaine d’abroger le « droit au retour »
Rechercher

Un cadre de l’OLP fustige l’initiative américaine d’abroger le « droit au retour »

L'administration Trump compterait publier un rapport qui fixe à 500 000 le nombre de réfugiés palestiniens ; l'UNRWA, soutient qu'ils sont 5,3 millions

Ahmad Abu Holi, membre du comité exécutif de l'OLP. (Crédit : capture d'écran Youtube)
Ahmad Abu Holi, membre du comité exécutif de l'OLP. (Crédit : capture d'écran Youtube)

Le chef du département des Affaires des réfugiés de l’OLP a fustigé dimanche le président américain Donald Trump pour son initiative visant à « abroger le droit du retour » des Palestiniens, qu’ils ont qualifiée d’ « insensée ».

« La question des réfugiés palestiniens est au cœur du conflit israélo-palestinien dans la région », a déclaré Ahmad Abu Holi, dans des propos relayés sur Wafa, site officiel d’information de l’Autorité palestinienne.

« Sa résolution passera uniquement par la mise en oeuvre des résolutions des Nations unies, et particulièrement la résolution 194 [de l’Assemblée générale de l’ONU]. »

Dimanche, la chaîne d’information israélienne Hadashot a annoncé que l’administration Trump « devrait prochainement annoncer une nouvelle politique qui abroge le droit au retour des Palestiniens. »

La nouvelle politique consiste en une série de mesures, notamment la publication d’un rapport qui fixe à 500 000 le nombre de réfugiés palestiniens, selon le reportage.

Selon l’UNRWA, un organe onusien qui soutient qu’il existe 5,3 millions de réfugiés palestiniens, dont les descendants de ceux qui ont quitté Israël en 1948, même s’ils n’ont jamais vécu en Israël et sont titulaires d’autres nationalités.

Le reportage a indiqué que l’administration Trump devrait également annoncer qu’elle rejette la politique de l’UNRWA consistant à accorder le statut de réfugié aux descendants de réfugiés palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...