Un cadre du Hamas parle “résistance” avec Nasrallah à Beyrouth
Rechercher

Un cadre du Hamas parle “résistance” avec Nasrallah à Beyrouth

Le chef du Hezbollah a évoqué avec Arouri l'explosion meurtrière survenue dans un tunnel à l'initiative de l'armée israélienne et la réconciliation entre les factions palestiniennes

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Le chef politique adjoint du Hamas Saleh al-Arouri lors d'une rare rencontre publique avec le chef du groupe terroriste libanais Hassan Nasrallah à Beyrouth, au Liban, le 31 octobre 2017 (Capture d'écran : PalInfo )
Le chef politique adjoint du Hamas Saleh al-Arouri lors d'une rare rencontre publique avec le chef du groupe terroriste libanais Hassan Nasrallah à Beyrouth, au Liban, le 31 octobre 2017 (Capture d'écran : PalInfo )

Le dirigeant politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, a rencontré publiquement – ce qui est rare – Hassan Nasrallah, le chef du groupe terroriste du Hezbollah, à Beyrouth. Durant cet entretien, les deux hommes ont parlé de la destruction récente par Israël d’un tunnel d’attaque creusé depuis Gaza vers Israël et du processus de réconciliation palestinien, ont annoncé les médias du Hamas.

L’armée israélienne a indiqué lundi qu’elle avait « neutralisé un tunnel terroriste » qui avait été découvert en territoire israélien, à proximité de la bande de Gaza, et qui aurait été creusé après 2014. Le tunnel appartenait au groupe terroriste du Jihad islamique palestinien.

L’explosion a causé la mort d’au moins cinq membres de la branche armée du Jihad islamique, notamment un haut commandant et son adjoint, tandis que deux membres d’une unité armée du Hamas ont été tués durant les opérations de secours. Douze personnes au moins ont également été blessées, a annoncé le ministère de la Santé de Gaza.

Selon un article paru sur Palinfo, site d’information affilié au Hamas, Nasrallah a fait part de ses condoléances pour les « martyrs » et a « souligné la cohésion et la solidarité face aux attaques sionistes. »

Le site d’information a également publié une photo de la rencontre.

« Les deux dirigeants ont souligné l’importance d’un rassemblement entre les deux mouvements de résistance », ajoute l’article.

Khaled al-Batsh, haut responsable du Jihad islamique palestinien à Gaza, a indiqué mardi que le tunnel d’attaque qui s’étendait depuis Gaza jusqu’à l’intérieur du territoire palestinien et qui a été détruit par l’armée israélienne avait été construit par son groupe dans le dessein d’enlever des soldats israéliens.

Au cours de la rencontre, Nasrallah a également appelé le chef du Jihad islamique Ramadan Abdullah Shalah à évoquer l’explosion meurtrière survenue dans le tunnel.

Nasrallah a également dit à Shalah que le Hezbollah se tient aux côtés des groupes de « résistance » palestiniens dans une bataille relevant « d’une seule destinée et d’une seule cause. »

Arouri et Shalah vivent tous deux à Beyrouth et sont proches de l’Iran, parrain du Hezbollah.

Arouri était le mois dernier à la tête d’une délégation qui a rencontré de hauts-responsables iraniens, notamment le conseiller aux Affaires internationales Ali Akbar Velayati, l’amiral Ali Shamkhani, secrétaire iranien du conseil suprême de sécurité nationale, et le ministre des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

Le cadre du Hamas Saleh al-Arouri, deuxième à droite, rencontre le responsable iranien Hossein Amir Abdollahian, à droite, et d'autres hautes personnalités du Hamas au Liban, le 1er août 2017 (Autorisation)
Le cadre du Hamas Saleh al-Arouri, deuxième à droite, rencontre le responsable iranien Hossein Amir Abdollahian, à droite, et d’autres hautes personnalités du Hamas au Liban, le 1er août 2017 (Autorisation)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...