Un candidat néo-nazi au Sénat américain interdit d’une convention républicaine
Rechercher

Un candidat néo-nazi au Sénat américain interdit d’une convention républicaine

Patrick Little a insulté le drapeau israélien et accusé les républicains locaux d'être de "sournois sionistes"

Patrick Little, suprémaciste blanc qui épouse des opinions antisémites et principal challenger de la sénatrice américaine de longue date Dianne Feinstein, a jeté au sol et marché sur un drapeau israélien après avoir été interdit de la convention du Parti républicain ce samedi.

L’homme politique a été empêché de s’inscrire à la convention du parti dans un hôtel de San Diego, et a été escorté hors du lieu par des agents de sécurité, a rapporté le San Francisco Chronicle.

Il a été « expulsé en traînant un drapeau israélien au sol », a déclaré Luis Alvarado, consultant à la convention républicaine, au journal. « Cela ne représente pas nos valeurs. »

Little compte 18 % d’intentions de vote de moins que Feinstein, démocrate qui a servi plus de quatre mandats au Sénat. Selon les sondages, Feinstein devrait obtenir 39 % des voix. Les deux responsables politiques qui arriveront en tête des voix s’opposeront lors des élections générales de novembre.
 
Après son expulsion de la convention du parti, Little a posté une vidéo le montrant insultant et marchant sur le drapeau israélien. La vidéo a depuis été supprimée de YouTube.

« J’ai reçu un soutien deux fois plus important que les candidats qui se trouvent à l’intérieur », a déclaré Little dans la vidéo. « Ils m’ont juste expulsé du bâtiment parce que je ne servirais pas Israël. Je veux servir mon pays… La convention républicaine de Californie est remplie de sournois sionistes. »

« C’est le drapeau d’un pays terroriste », dit-il également dans la vidéo.

« Nous savons qu’on trouve des empreintes digitales d’Israéliens partout dans les attentats du 11 septembre », a-t-il affirmé.

Il a été soutenu par l’ancien dirigeant du Ku Klux Klan, David Duke, mais s’est plaint que les médias « alt-right » tels que The Daily Stormer n’aient pas soutenu sa campagne.

Dans une vidéo de campagne postée sur YouTube plus tôt cette semaine, Little a affirmé qu’il « s’était réveillé concernant la question juive et qu’il a consacré [sa] vie à exposer ces Juifs qui contrôlent notre pays ».

Ces derniers jours, le compte Twitter de Little était rempli de messages antisémites, y compris d’une vidéo d’une heure qu’il a défini comme un « résumé du livre qui m’a éveillé au problème juif », et d’une liste intitulée « propriétaires juifs de navires esclaves ». Son compte Twitter avait été suspendu plus tôt cette année suite à des déclarations négationnistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...