Un démocrate juif fustige la façon dont Israël traite les Palestiniens
Rechercher

Un démocrate juif fustige la façon dont Israël traite les Palestiniens

Andy Levin a dit avoir été consterné par l'approvisionnement en eau d'un avant-poste israélien alors que le village palestinien de Sussiya n'est pas raccordé aux canalisations

Une tente dans le village de  Susya, le 19 juillet 2015 (Crédit : Elhanan Miller/Times of Israel)
Une tente dans le village de Susya, le 19 juillet 2015 (Crédit : Elhanan Miller/Times of Israel)

Un démocrate membre du Congrès du Michigan a critiqué la façon dont Israël traite les Palestiniens au début de la semaine, après une visite de la Cisjordanie.

Le représentant Andy Levin s’est dit consterné mercredi par la situation à Sussiya, où des villageois palestiniens n’ont pas accès à l’eau, alors que les Juifs vivant dans les avant-postes voisins bénéficient de toutes les commodités.

« Hier, je me suis rendu au sud de la Cisjordanie, et notamment dans le village de Sussiya, que le gouvernement israélien a détruit à deux reprises et qui ne bénéficie actuellement pas d’approvisionnement en eau », a-t-il écrit. « Pourtant, nous avons vu les infrastructures gouvernementales, devant nos yeux, installer des tuyaux dans le village d’en face pour approvisionner un avant-poste israélien illégal en eau courante ». Il n’a pas nommé l’avant-poste en question.

Israël a détruit à plusieurs reprises des constructions à Sussiya, affirmant qu’elles ont été construites sans permis.

« C’était tout simplement incroyable. Bien que la situation m’ait mise en colère, la résilience dont font preuve les villageois palestiniens a laissé une impression d’autant plus forte », a écrit Levin, un ancien président de communauté et président de la commission d’organisation de Detroit Jews for Justice.

En août, Levin a condamné, avec d’autres membres du Congrès, la décision d’Israël d’interdire d’entrée en Israël ses consœurs Rashida Tlaid et Ilhan Omar. Les deux élues avaient formulé leur soutien au boycott d’Israël en raison du traitement des Palestiniens, et avaient affirmé que leur visite, prévue en août, leur aurait permis de voir des régions que les Palestiniens considèrent comme faisant partie de leur futur État.

Elles étaient les première membres du Congrès à se voir refuser l’entrée en Israël. Le président américain Donald Trump avait déclaré qu’Israël ferait preuve de « grande faiblesse » en les autorisant à se rendre dans le pays. Tlaib, dont les proches vivent en Cisjordanie, avait été autorisée à venir à titre privée, mais a finalement décliné.

« C’est une décision malavisée qui empeste les motivations politiques », avait déclaré Levin à l’époque.

« Cette décision tire sur les coutures de l’importante relation entre nos deux pays et met Israël en danger en tentant de politiser le soutien de l’Amérique. Le gouvernement israélien devrait rejeter les tactiques sectaires et tordues du président Trump, qui avait récemment dit que ces deux membres du Congrès devraient « retourner » dans leurs pays, et autoriser les représentantes Tlaib et Omar à entrer dans le pays faire leur travail », avait-il dit.

En juin, Levin avait écrit sur Twitter qu’il soutient « un Israël démocratique, juif, la solution à deux Etats et les droits humains des Palestiniens. J’étais un militant anti-apartheid ; Israël n’est pas un Etat d’apartheid. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...