Un député du Likud veut renforcer l’enseignement de la langue arabe
Rechercher

Un député du Likud veut renforcer l’enseignement de la langue arabe

Les langues sont "ce qui permet à l'élève, puis aux citoyens de comprendre leurs semblables", a expliqué Oren Hazan

Oren Hazan du Likud (Crédit : Capture d'écran Ynet video)
Oren Hazan du Likud (Crédit : Capture d'écran Ynet video)

Oren Hazan du Likud a déposé sa première proposition de loi depuis qu’il est député : une proposition de loi visant à instaurer l’enseignement de l’arabe dans tous les établissements d’enseignement subventionnés par l’Etat depuis la première année.

Dans son aperçu de la proposition de loi, Hazan écrit : « Ce projet de loi vise à renforcer la connaissance de la langue arabe dans le système d’éducation et à faire respecter le devoir d’apprendre les deux langues [en hébreu et en arabe] dans toutes les couches de la société. »

« Tout comme il est inconcevable qu’un citoyen arabe qui a terminé ses douze années de scolarité dans une école reconnue par l’État ne puisse pas parler hébreu, il est impossible de laisser perdurer une situation où un citoyen juif, qui a étudié pendant douze ans dans une institution officielle ne puisse pas parler l’arabe », a écrit Hazan.

L’arabe est une langue officielle en Israël et est utilisée sur les panneaux routiers, dans les institutions publiques et dans les ministères.

« Puisque la langue est égale à la culture, l’enseignement des langues maternelles des Israéliens devrait être la première priorité, car c’est ce qui permet à l’élève, puis aux citoyens de comprendre leurs semblables […] Connaître et comprendre la langue donne un sentiment de sécurité. L’amélioration de la capacité pour la communication entre les personnes peut être un pont entre les gens », a écrit Hazan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...