Un député positif au COVID-19, 10 jours après avoir reçu la 1ère dose du vaccin
Rechercher

Un député positif au COVID-19, 10 jours après avoir reçu la 1ère dose du vaccin

Yisrael Eichler, député de Yahadout Hatorah, a déclaré qu'il se sentait bien ; son diagnostic survient après que Yoav Ben-Tzur, député du parti Shas, a été testé positif au virus

Yisrael Eichler, députée de Yahadout Hatorah, lors d'une réunion du comité de la Knesset, le 8 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Yisrael Eichler, députée de Yahadout Hatorah, lors d'une réunion du comité de la Knesset, le 8 novembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le député Yisrael Eichler du parti Yahadout Hatorah a été testé positif au coronavirus ce jeudi, alors qu’il avait reçu la première dose du vaccin contre le virus il y a 10 jours, selon les médias.

Il est le dernier parmi les nouveaux cas de virus à la Knesset. La semaine dernière, deux autres députés, deux porte-paroles, huit autres membres du personnel et un employé de la cafétéria du Parlement avaient été diagnostiqués positifs. Mercredi soir, il a également été annoncé que le député Yoav Ben-Tzur (Shas) était lui aussi infecté.

Le responsable de la garde de la Knesset, le sergent d’armes Yosef Grif, a annoncé dans un communiqué qu’Eichler, 65 ans, avait été diagnostiqué porteur du virus.

Selon une déclaration émise au nom du député, il se sentirait bien.

Le ministère de la Santé va démarrer une enquête épidémiologique afin d’identifier ceux avec lesquels il a récemment été en contact.

Eichler a reçu la première des deux doses du vaccin Pfizer il y a dix jours. La deuxième injection est administrée quelques semaines après la première.

Le vaccin Pfizer n’atteint sa pleine efficacité qu’après la deuxième injection. Au cours des essais de développement, il a été constaté que la première injection apportait une protection de seulement environ 50 % contre le virus.

Yoav Ben-Tzur, député du parti Shas, à Tibériade, le 27 février 2020. (Crédit : David Cohen / Flash90)

Grif a déclaré mercredi soir que Ben-Tzur, vice-ministre de l’Intérieur, âgé de 62 ans, ferait lui aussi l’objet d’une enquête épidémiologique.

Les deux députés ultra-orthodoxes rejoignent la récente liste de responsables récemment contaminés, sur laquelle se trouvaient déjà Hila Shay-Vazan (Kakhol lavan) et Yaakov Asher (Yahadout Hatorah), qui ont été diagnostiqués la semaine dernière. David Bitan, député du Likud, est toujours hospitalisé pour un cas grave de la COVID-19. Dimanche, un porte-parole de Bitan a déclaré que son état s’améliorait « significativement ».

Ces derniers mois, l’ancien ministre de la Santé Yaakov Litzman, la ministre de l’Immigration Pnina Tamano-Shata, le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh, la ministre de la Protection de l’environnement Gila Gamliel, le ministre des Affaires de Jérusalem Rafi Peretz, le député Shas Yinon Azoulay ont tous été diagnostiqués porteurs du virus.

D’autres ministres et hauts responsables, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le chef d’état-major de l’armée, Aviv Kohavi, ont par le passé été contraints de se placer en quarantaine après avoir été en contact avec des porteurs diagnostiqués du virus.

Israël a lancé un programme de vaccination massif le 20 décembre. Jeudi matin, le nombre de personnes qui ont reçu la première dose du vaccin s’élevait à près de 800 000, selon le ministère de la Santé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...