Un Écossais mis à l’épreuve pour avoir enseigné le salut nazi à son chien
Rechercher

Un Écossais mis à l’épreuve pour avoir enseigné le salut nazi à son chien

Markus Meechan a été accusé par des procureurs d'incitation à la haine après avoir posté un clip de lui-même entraînant un chien à répondre par le salut nazi à la phrase 'gaze les Juifs'

Capture d'écran de la vidéo du jeune Écossais qui apprend à son chien à lever la patte au son de 'Sieg heil' (Crédit : capture d'écran YouTube)
Capture d'écran de la vidéo du jeune Écossais qui apprend à son chien à lever la patte au son de 'Sieg heil' (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un jeune Écossais a été mis à l’épreuve après avoir été accusé d’incitation à la haine et avoir causé une indignation générale avec une vidéo dans laquelle il enseigne à son chien à faire un salut nazi et à répondre à la phrase « gaze les Juifs ».

Les procureurs ont déclaré que le clip de Mark Meechan était « de nature antisémite » provoquant la peur et l’inquiétude chez ceux qui le visionnent.

Ils ont noté que la vidéo était disponible en ligne et qu’elle comptabilisait des milliers de nouvelles vues tous les jours, selon The Scottish Sun. Elle aurait été visionnée près de 3 millions de fois.

Rien n’a été précisé sur le type de peine que Meechan pourrait écoper s’il était reconnu coupable.

Meechan, 29 ans, avait déjà été détenu en mai dernier suite à de fortes présomptions d’incitation à la haine et aurait passé une nuit en prison. L’arrestation est survenue après avoir posté une vidéo en ligne sous le titre « M8 Yur Dugs A Nazi » (Mate, votre chien est un nazi).

« Ce clip a été partagé en ligne et a été vu près d’un million de fois », a déclaré l’inspecteur-détective David Cockburn à l’époque, selon le Daily Mail. « Le clip est profondément offensant et aucune personne raisonnable ne peut trouver ce contenu acceptable dans la société d’aujourd’hui ».

Il a ajouté : « Il n’y a pas de place pour les crimes haineux en Ecosse et la police prend très au sérieux tous les rapports d’incidents ».

Dans le clip, Meechan a déclaré qu’il avait décidé de former Bouddha, le petit Carlin de sa petite amie et d’en faire un nazi. Une drôle de plaisanterie…

« Ma petite amie est toujours en train de dire à quel point est adorable son petit chien, et j’ai donc pensé que je le transformerais en un animal un peu moins mignon, jusqu’à en faire un nazi », a-t-il déclaré à ses téléspectateurs.

Il a ensuite filmé plusieurs plans dans lesquels son chien « défile » au son de la phrase « gaze des Juifs » ainsi que simplement sur le mot « Juif ». Dans la deuxième partie de la vidéo, le chien est filmé en train de regarder un discours d’Hitler et de relever la patte droite en réponse à la phrase « Sieg heil ».

Des mouvements juifs ont été indignés par la vidéo. Le Conseil des députés des Juifs britanniques a décrit comme « écœurant » le clip et a encouragé la police à enquêter sur Meechan.

Le Conseil écossais des communautés juives a déclaré que « l’antisémitisme ne devait pas être considéré comme une blague », et le réalisateur Ephraim Borowski a déclaré au Mirror « que considérer le meurtre méticuleusement planifié et industrialisé de six millions de personnes uniquement en raison de leur appartenance ethnique comme une blague était scandaleux. »

Meechan s’est ensuite excusé en disant qu’il n’avait jamais eu l’intention d’offenser personne avec cette vidéo et qu’il voulait simplement « gêner sa petite amie ».

Il a affirmé qu’il n’aurait jamais imaginé que la vidéo deviendrait virale et qu’il pensait qu’elle ne toucherait que ses amis proches, « qui le connaissent et connaissent son sens de l’humour et de la comédie, qui est assez sombre ».

Il a souligné qu’il détestait « le racisme sous quelque forme ou forme que ce soit… Je n’ai aucune animosité envers la communauté juive ou quelque chose comme ça ».

Sa petite amie, Suzanne Kelly, l’a également défendu, en déclarant au Mirror : « Ce n’est que le sens de l’humour de Markus. Il ne voulait en aucun cas insulter quelqu’un ou se rendre coupable d’une infraction ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...