Un élu portugais s’excuse d’avoir traité un Juste de la Shoah « d’usurier »
Rechercher

Un élu portugais s’excuse d’avoir traité un Juste de la Shoah « d’usurier »

C'est en 2012 que le vice-président du parti d'extrême-droite CDS-Parti populaire avait dénigré un ancien consul général portugais qu'Israël a reconnu comme Juste parmi les nations

Capture écran du responsable politique portugais Abel Matos Santos. (YouTube)
Capture écran du responsable politique portugais Abel Matos Santos. (YouTube)

JTA – Un responsable politique portugais s’est excusé d’avoir qualifié « [d’]usurier » un ancien diplomate local ayant sauvé des Juifs durant la Shoah.

Abel Matos Santos, le vice-président nouvellement élu du petit parti de droite CDS, a présenté ses excuses la semaine dernière dans un communiqué après que la communauté juive de Lisbonne a protesté contre ses remarques suite à sa nomination à la tête du parti.

Sur Facebook en 2012, il avait évoqué Aristides de Sousa Mendes, un ancien consul général portugais qui, pendant la Shoah, a désobéi à ses supérieurs et délivré des milliers de visas à des Juifs fuyant la France occupée par les nazis.

« Pourquoi défendre Sousa Mendes, qui était un usurier de Juifs ? », avait alors écrit Matos Santos.

Aristides de Sousa Mendes (Capture d’écran : YouTube)

Il a indiqué que son choix de mots était « malheureux », tout en ajoutant qu’il pensait que son commentaire reflétait un débat d’alors sur les motivations du diplomate. Néanmoins, le débat est « complètement hors de propos au vu des vies sauvées », a précisé Matos Santos.

« Je tiens à m’excuser sincèrement pour la détresse causée par des mots que j’ai écrits il y a des années, qui ont été aujourd’hui sortis de leur contexte de manière opportuniste », a réagi Matos Santos dans une lettre ouverte qu’il a envoyée vendredi à José Oulman Carp, le président de la communauté juive de Lisbonne.

En 1966, Israël a reconnu Sousa Mendes comme Juste parmi les nations, une distinction attribuée à des non-Juifs qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs pendant la Shoah.

La semaine dernière, dans une déclaration condamnant les propos de l’élu incriminé, la communauté juive a qualifié cette remarque « d’offense à tous les Juifs et non-Juifs sauvés » des nazis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...