Un évêque grec blâme « le monstre sioniste » pour la loi sur les droits des gays
Rechercher

Un évêque grec blâme « le monstre sioniste » pour la loi sur les droits des gays

Seraphim du Pirée a déclaré que la loi sur la cohabitation entre personnes du même sexe est le résultat d’une "guerre constante contre la vraie foi"

L'évêque grec Seraphim du Pirée (Crédit : capture d'écran YouTube / 1srboljub)
L'évêque grec Seraphim du Pirée (Crédit : capture d'écran YouTube / 1srboljub)

ATHENES – Un influent évêque grec a blâmé le « montre sioniste » pour la nouvelle loi qui étend les droits civils des couples homosexuels en Grèce.

L’évêque Seraphim du Pirée a déclaré que la loi sur la cohabitation est le résultat d’une « guerre constante contre la vraie foi », menée « par le monstre sioniste international », dont il dit qu’il contrôle le gouvernement grec.

Dans un communiqué publié sur le site internet du Metropolis du Pirée, l’évêque a également menacé de rompre les relations avec tous les députés grecs qui ont soutenu la loi quand elle sera soumise au vote mardi, déclarant qu’elle subvertit la sexualité humaine et détruit la cellule familiale traditionnelle.

Sous cette législation, les couples grecs homosexuels qui signent un accord de cohabitation recevront le même statut fiscal favorable que les couples hétérosexuels mariés et une augmentation des droits à l’héritage.

Alors que cette loi est très impopulaire en Grèce, le Parlement pourrait affronter des sanctions de la cour européenne de justice pour discrimination s’il ne passe pas cette mesure en accord avec les standards de l’Union européenne.

Il ne s’agit pas des premiers propos antisémites de l’évêque.

En 2010, il a déclaré à la télévision grecque que les juifs avaient orchestré l’Holocauste et étaient derrière la crise financière de la Grèce. Il a plus tard clarifié sa position en déclarant qu’il s’agissait de ses opinions personnelles et que cela ne représentait pas l’Eglise de Grèce.

Les stéréotypes antisémites sont largement répandus au sein de la population grecque et dans le discours politique.

Une récente étude de l’anti-diffamation league (ADL) a montré que la Grèce a le plus haut niveau d’attitudes antisémites en Europe, avec 69 % des Grecs ayant des opinions antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...