Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Un ex-responsable houthi met en garde contre une éventuelle frappe contre Tel Aviv

Ali Al Bukhaiti souligne que le groupe basé au Yémen ne doit pas être pris à la légère et gagne en popularité dans le monde entier en raison de ses attaques contre Israël

L'ancien porte-parole des Houthis, Ali Al Bukhaiti, sur la Douzième chaîne, le 30 décembre 2023. (Channel 12. Utilisé conformément à la Clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
L'ancien porte-parole des Houthis, Ali Al Bukhaiti, sur la Douzième chaîne, le 30 décembre 2023. (Channel 12. Utilisé conformément à la Clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Les Houthis, un groupe pro-Iran basé au Yémen qui menace les routes commerciales mondiales par ses attaques contre les navires traversant la mer Rouge, pourrait éventuellement frapper Tel Aviv, a affirmé un ancien porte-parole du groupe terroriste lors d’une interview avec la Douzième chaîne.

Ali Al Bukhaiti a averti que les tentatives d’attaques de missiles soutenues par l’Iran contre Israël, ainsi que les attaques contre les navires en mer Rouge, leur valent une popularité croissante au Moyen-Orient et dans d’autres pays du monde, y compris en Europe.

Bukhaiti, basé au Royaume-Uni et ancien porte-parole des Houthis qui affirme avoir quitté le groupe en voyant qu’il s’éloignait de ses origines en tant que « mouvement éducatif » pour devenir « un groupe terroriste », s’est exprimé sur le réseau samedi.

« Les Houthis ne sont pas seulement une menace pour les citoyens du Yémen, ils sont dangereux pour la région et le monde entier », a-t-il déclaré.

« Le monde ne le croit pas, mais aujourd’hui le monde a commencé à payer un prix », a-t-il ajouté, faisant référence aux perturbations causées par les attaques contre le transport maritime, notant que les prix commerciaux augmentent non seulement en Israël mais aussi en Europe.

« On peut supposer qu’à l’avenir, si les Houthis disposent de missiles avec une plus grande portée et une plus grande précision, ils frapperont Israël, ils frapperont Tel Aviv », a déclaré Bukhaiti. « De leur point de vue, il n’y a pas de différence entre un civil et un membre de l’armée. »

Les Houthis, au Yémen, soutenus par l’Iran, ont publié une vidéo montrant comment le groupe avait détourné un navire de transport lié à Israël dans la mer Rouge, le 20 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran/X)

Les Houthis soutenus par l’Iran ont ciblé à de multiples reprises des navires dans la voie de navigation de la mer Rouge, affirmant manifester, par ce biais, leur soutien aux Palestiniens à Gaza, où Israël est engagé dans une guerre avec le Hamas au pouvoir depuis l’attaque meurtrière du groupe terroriste palestinien le 7 octobre dans le sud d’Israël, au cours de laquelle des terroristes ont massacré 1 200 personnes et pris 20 otages.

Outre les attaques contre les navires, les Houthis ont également tiré plusieurs missiles et drones sur le sud d’Israël, qui ont été interceptés avant qu’ils n’atteignent le pays.

Bukhaiti a déclaré que les récentes attaques des Houthis leur ont valu des partisans en Chine, en Russie, en Europe et dans d’autres pays, « et c’est un nouveau danger ».

« La popularité des Houthis a beaucoup augmenté dans le monde arabe et islamique, et même dans certains pays occidentaux », a-t-il continué. Même au Yémen, où les Houthis ne sont pas appréciés par beaucoup, il y a un soutien populaire à leurs attaques contre Israël, a-t-il déclaré.

La situation, a-t-il dit, est similaire à celle des Palestiniens qui « sont heureux que le Hamas bombarde Israël mais ne sont pas fans du Hamas en tant que mouvement ».

« Ils veulent se venger d’Israël », a-t-il dit à propos des Palestiniens.

Un missile de croisière lancé par les Houthis soutenus par l’Iran au Yémen est intercepté par un missile lancé par un avion de chasse F-35I de l’IAF, le 31 octobre 2023. (Crédit : Tsahal)

Bukhaiti a souligné que les Houthis ne sont pas seulement un allié iranien.

« L’idée selon laquelle les Houthis exécutent les instructions de l’Iran est erronée et diminue le mouvement », a-t-il affirmé. « L’agressivité du mouvement vient de l’intérieur, de sa définition même. »

Il a souligné qu’il existe des différences religieuses entre les Houthis et l’Iran, bien que les deux soient chiites.

Néanmoins, les deux entités sont alliées, notamment dans leur opposition à Israël, a-t-il déclaré.

L’Iran, qui ne reconnaît pas l’existence d’Israël, se considère avec le pouvoir en Syrie, le Hezbollah libanais, le mouvement palestinien Hamas, des groupes irakiens et les rebelles yéménites Houthis comme faisant partie de « l’axe de la résistance » face à Israël au Moyen-Orient.

Bukhaiti a mis en garde contre le fait de traiter les Houthis comme « une blague », une erreur, a-t-il dit, commise par l’Arabie saoudite, et maintenant par Israël et les États-Unis.

Les Saoudiens pensaient aussi que les Houthis ne devaient pas être pris au sérieux, a-t-il dit, « jusqu’à ce qu’un missile houthi atteigne Ryad et Jeddah, et la compagnie pétrolière saoudienne Aramco ».

Des forces loyales aux Houthis du Yémen soutenues par l’Iran prennent part à des funérailles de masse pour les combattants tués dans des batailles avec les troupes gouvernementales soutenues par l’Arabie saoudite, dans la capitale du Yémen, Sanaa, le 8 avril 2021. (Crédit : Mohammed Huwais/AFP)

Les récentes attaques des Yéménites, qui ont déclaré cibler Israël et les navires liés à Israël, mettent en danger une route de transit qui transporte jusqu’à 12 % du commerce mondial, incitant les États-Unis à mettre en place une force navale multinationale plus tôt ce mois-ci pour protéger le transport maritime en mer Rouge.

Bukhaiti a spéculé que si les Houthis venaient à frapper un navire de guerre américain dans la région, les États-Unis auraient du mal à répondre.

« Les Houthis n’ont pas de bases militaires permanentes, ce sont des milices armées », a déclaré Bukhaiti. « Les États-Unis ne peuvent pas les atteindre. Si les États-Unis ouvrent une guerre, ils nuiront aux civils yéménites. »

« Les Houthis se cachent, [les États-Unis] ne savent pas où ils sont », a-t-il ajouté. « Ils combattent comme un gang. Ils bombardent, attaquent, puis se cachent sous terre dans des tunnels. »

Bien que le groupe continue de prétendre qu’il ne vise que les navires ayant des liens avec Israël, il a pris pour cible pratiquement tous les navires passant par la route maritime, y compris ceux battant pavillon norvégien ou libyen.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.