Un fidèle de Pittsburgh blessé quitte l’hôpital
Rechercher

Un fidèle de Pittsburgh blessé quitte l’hôpital

Le retour de Daniel Leger, 70 ans, coïncide avec les shloshim, la fin des trente premiers jours de deuil

Un agent du FBI et une ambulance derrière le cordon de la police aux abords de la synagogue Tree of Life, à gauche, après la fusillade qui a fait 11 morts dans le quartier de Squirrel Hill de Pittsburgh, le 27 octobre 2018 (Crédit :  Brendan Smialowski / AFP)
Un agent du FBI et une ambulance derrière le cordon de la police aux abords de la synagogue Tree of Life, à gauche, après la fusillade qui a fait 11 morts dans le quartier de Squirrel Hill de Pittsburgh, le 27 octobre 2018 (Crédit : Brendan Smialowski / AFP)

Un septuagénaire, qui fréquentait la synagogue Tree of Life à Pittsburgh et qui a été grièvement blessée lors de la fusillade du mois dernier, vient de quitter l’hôpital.

Daniel Leger a passé quelque temps dans une maison de convalescence, qu’il a quitté lundi, selon le Pittsburgh Tribune-Review. Son retour coïncide avec les shloshim, la fin des trente premiers jours de deuil.

Leger, infirmer et aumônier à l’hôpital ou il a été soigné, a reçu une balle dans la poitrine. Il est membre de Dor Hadash, l’une des trois congrégations juives qui organisent leurs offices dans le bâtiment qui a été la cible de l’attentat le 27 octobre par un tireur solitaire et vit dans le quartier de Squirell Hill, où la synagogue est située.

Timothy Matson, policier et membre du SWAT, 40 ans, est toujours hospitalisé. Il a reçu plusieurs balles et est dans un état stable. Trois autres policiers avaient été blessés durant la fusillade.

Rose Mallinger, à droite, avait 97 ans quand elle a été tuée dans le massacre de la synagogue Tree of Life, le 27 octobre 2018. Sa fille Andrea Wedner, à gauche, a été blessée (Crédit : Katie Couric/Facebook via JTA)

Andrea Wedner, 61 ans, avait été touchée au bras. Elle a quitté l’hôpital au début du mois. Sa mère, rose Mallinger, a été tuée dans l’attentat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...