Un fonctionnaire polonais limogé pour avoir profané un cimetière juif
Rechercher

Un fonctionnaire polonais limogé pour avoir profané un cimetière juif

Andrzej Nowakowski a été limogé après avoir laissé des restes humains à découvert lors de travaux de construction près du cimetière de Siemiatycze

Illustration. Le cimetière juif de Chrzanow, en Pologne. (Crédit : Wikimedia Commons)
Illustration. Le cimetière juif de Chrzanow, en Pologne. (Crédit : Wikimedia Commons)

VARSOVIE, Pologne – Le conservateur local de la ville de Siemiatycze, dans l’est de la Pologne, a été limogé après la profonation du cimetière juif local.

Les travaux de construction effectués au début du mois sur les terrains adjacents au cimetière juif de Siemiatycze ont permis de découvrir des restes humains provenant probablement du cimetière. Le grand rabbin de Pologne, Michael Schudrich a déclaré qu’il s’agissait de « la pire profanation d’un cimetière juif » qu’il ait vu depuis sa prise de fonctions il y a 17 ans.

Andrzej Nowakowski a été démis de ses fonctions la semaine dernière à la demande du conservateur général à Varsovie, Magdalena Gawin, qui est sous-secrétaire d’Etat au ministère de la Culture et du Patrimoine national.

Les restes ont été déterrés plus tôt ce mois-ci pendant les travaux de modernisation du réseau électrique de la ville de Siemiatycze. Le terrain où les restes ont été découverts est adjacent à la clôture du cimetière juif.

L’affaire fait l’objet d’une enquête par le Parquet du district de Siemiatycze. Les ossements ont été remis à la commission rabbinique pour les cimetières juifs.

Une protestation émanant de Gawin en février a conduit à des poursuites contre les responsables de la démolition d’un ancien bâtiment scolaire juif à Konin, au centre de la Pologne.

« Le bâtiment était le témoin particulier de la présence juive à Konin, des citoyens polonais assassinés par les occupants allemands pendant la Seconde Guerre mondiale », avait alors déclaré Magdalena Gawin. « Des sanctions seront prises contre ceux dont les actions ont consciemment conduit à la démolition du bâtiment ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...