Rechercher

Un garde israélien blessé dans un attentat à la voiture-bélier en Cisjordanie

L'assaillant du poste de contrôle de Teenim a été abattu , il s'agit d'un Palestinien de 16 ans originaire de Naplouse ; la victime a été grièvement blessée

Le poste de contrôle de Teenim, en Cisjordanie, après qu'un adolescent palestinien a foncé sur un garde avant d'être abattu, le 6 décembre 2021 (Crédit : ministère de la Défense, autorité chargée des passages frontaliers).
Le poste de contrôle de Teenim, en Cisjordanie, après qu'un adolescent palestinien a foncé sur un garde avant d'être abattu, le 6 décembre 2021 (Crédit : ministère de la Défense, autorité chargée des passages frontaliers).

Un agent de sécurité israélien a été grièvement blessé lors d’une attaque à la voiture-bélier à un poste de contrôle de Cisjordanie tôt lundi matin, selon des responsables de la sécurité.

Les forces de sécurité du poste de contrôle ont ouvert le feu et tiré sur le conducteur adolescent, le blessant mortellement, ont indiqué les responsables. Son décès a été prononcé par la suite.

Les médias palestiniens l’ont identifié comme étant Muhammad Nidal Younis. Selon le ministère de la Défense, qui gère le poste de contrôle, il avait 16 ans et était originaire de la ville palestinienne de Naplouse.

L’incident s’est produit vers 1 h 20 du matin au poste de contrôle de Teenim, près de la ville de Tulkarem, en Cisjordanie. Selon le ministère de la Défense, Younis a percuté avec sa voiture un autre véhicule qui traversait le point de passage, heurtant au passage le garde de sécurité.

Les secouristes du Magen David Adom ont déclaré que le garde, âgé de 34 ans, était dans un état grave mais stable, avec des blessures à la tête et à la poitrine, et qu’il était conscient.

Il a été évacué à l’hôpital Sheba près de Tel Aviv et quelques heures plus tard, son état s’est amélioré. Il est actuellement dans un état modéré.

Le directeur général du ministère de la Défense, Amir Eshel, qui s’est rendu sur les lieux de l’attaque, a déclaré dans un communiqué que les gardes du poste de contrôle avaient agi rapidement et de manière décisive.

« Il s’agit d’une attaque grave et nous souhaitons tous un prompt rétablissement à l’agent de sécurité blessé. Les agents de sécurité ont agi rapidement, exactement comme nous les formons – en cherchant le contact, en frappant le terroriste et en mettant fin à l’incident en quelques secondes », a déclaré Eshel dans un communiqué. « Nous enquêtons sur les circonstances de l’incident et nous envisagerons d’autres mesures pour améliorer la sécurité des agents de sécurité. »

L’incident survient un peu plus d’un jour après qu’un Palestinien a poignardé un civil juif dans une attaque terroriste présumée près de la Vieille Ville de Jérusalem, deux agents de la police des frontières ayant abattu l’assaillant.

Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux d’une attaque à l’arme blanche devant la Porte de Damas à Jérusalem, le 4 décembre 2021. (Jamal Awad/Flash90)

Les officiers ont été interrogés après qu’une vidéo de l’incident les a montrés en train de tirer plusieurs coups de feu sur l’agresseur alors qu’il était déjà allongé sur le sol.

La vidéo de l’incident, diffusée par la suite, montre que les policiers n’ont pas tiré immédiatement sur l’agresseur, mais seulement après qu’il s’est jeté sur eux à plusieurs reprises.

Les deux hommes, qui ont reçu un soutien important du Premier ministre, du chef de la police et d’autres hauts responsables, affirment qu’ils craignaient qu’il soit encore dangereux lorsqu’ils ont tiré sur lui quelques secondes après l’attaque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...