Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Un général iranien se dit prêt à lancer une nouvelle attaque directe de missiles contre Israël

Le chef des forces aérospatiales des Gardiens de la révolution déclare qu'il ne sait pas combien de roquettes seront utilisées, mais qu'il a bon espoir de pouvoir donner suite au tir de centaines de roquettes du mois d'avril

Le général de brigade Amir Ali Hajizadeh des forces aérospatiales du Corps des gardiens de la révolution islamique, le 1er juillet 2024. (Capture d'écran X. Utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le général de brigade Amir Ali Hajizadeh des forces aérospatiales du Corps des gardiens de la révolution islamique, le 1er juillet 2024. (Capture d'écran X. Utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Un haut commandant militaire iranien a déclaré que son pays attendait l’occasion de lancer une nouvelle attaque directe contre Israël, après un barrage de centaines de missiles et de drones qu’il a tiré en avril, ont rapporté mardi les médias iraniens.

Ces menaces ont été formulées par le général de brigade des forces aérospatiales du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, Amir Ali Hajizadeh, à Téhéran, lorsqu’il a rencontré des membres de familles de personnes tuées dans la bande de Gaza au cours de la guerre qui y fait rage entre Israël et le groupe terroriste Hamas. Le média n’indique pas clairement si les familles qu’il a rencontrées étaient elles-mêmes originaires de Gaza.

« Nous espérons que l’occasion de [mener] l’opération True Promise 2 se présentera », a déclaré Hajizadeh, selon l’agence de presse Mehr, en référence au nom donné à l’attaque d’avril.

Hajizadeh a déclaré qu’il ne savait pas combien de missiles seraient utilisés lors d’une seconde attaque.

Selon d’autres citations rapportées par l’agence de presse Tasnim, Hajizadeh a déclaré : « Comme le montrent les armes de nos proches en Palestine, au Liban et ailleurs, il est désormais clair qu’ils sont en fait aidés et approvisionnés par l’Iran ».

Il s’est également vanté des attaques iraniennes contre les intérêts américains dans la région, notamment l’abattage de drones de surveillance et un barrage de roquettes tirées en 2020 sur des bases américaines en Irak pour se venger de l’assassinat du général de division Qassem Soleimani lors d’une attaque de drone américain.

Vendredi, la mission de l’Iran auprès des Nations unies a promis une « guerre d’anéantissement » contre Israël si ce dernier lançait une offensive de grande envergure contre le groupe terroriste Hezbollah au Liban. Le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, a réagi samedi sur X : « Si le Hezbollah ne cesse pas ses tirs et ne se retire pas du Sud-Liban, nous agirons contre lui avec toute la force nécessaire jusqu’à ce que la sécurité soit rétablie et que les habitants puissent rentrer chez eux ».

Et, a-t-il ajouté, « un régime qui menace de destruction mérite d’être détruit ».

« L’axe de la résistance » de l’Iran, qui comprend le Hezbollah, le Hamas, les Houthis du Yémen et d’autres groupes en Syrie et en Irak, vise Israël depuis le 7 octobre, date à laquelle des milliers de terroristes du Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël, tuant 1 200 personnes et prenant 251 otages, ce qui a déclenché la guerre à Gaza.

L’Iran a lui-même lancé une attaque sans précédent de missiles et de drones contre Israël le 14 avril, deux semaines après qu’une attaque aérienne attribuée à Israël près de l’ambassade de Téhéran à Damas a tué plusieurs officiers supérieurs du Corps des Gardiens de la révolution islamique. L’attaque iranienne a été presque entièrement repoussée par Israël, les États-Unis et d’autres alliés, mais une fillette de 7 ans a été grièvement blessée dans l’attaque.

L’armée israélienne enlevant les débris d’un missile balistique iranien trouvé par des randonneurs près d’Arad, le 2 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Peu après le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, Israël a évacué de nombreuses villes du nord, craignant que le Hezbollah, le mandataire de l’Iran au Liban, ne perpètre une attaque similaire. Quelque 60 000 habitants du nord d’Israël sont toujours déplacés, le pays cherchant à éliminer le groupe terroriste de sa frontière septentrionale. Le Hezbollah a mené des attaques quasi quotidiennes le long de la frontière ou en tirant des missiles sur le nord d’Israël.

Les tensions entre Israël et le Hezbollah n’ont cessé de croître, et un responsable américain cité par Politico a déclaré jeudi que le risque de guerre était plus élevé qu’il ne l’était depuis des semaines. Selon ce responsable, une attaque majeure de l’une ou l’autre des parties pourrait déclencher une guerre, qui pourrait survenir avec « peu de préavis ».

Les responsables israéliens de la sécurité ont également déclaré qu’ils préféreraient une résolution diplomatique du conflit, mais qu’ils préparaient l’armée au cas où une guerre s’avérerait nécessaire.

La promotion publique par Hajizadeh du soutien de l’Iran aux Palestiniens en matière d’armement est intervenue alors que plus de 100 victimes de l’attaque du Hamas du 7 octobre ont intenté une action en justice de 4 milliards de dollars aux États-Unis contre l’Iran, la Syrie et la Corée du Nord, affirmant que leurs gouvernements ont fourni aux terroristes l’argent, les armes et le savoir-faire nécessaires pour mener à bien l’assaut.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.