Un groupe arabe réclame une enquête sur les messages haineux d’Israéliens sur Facebook
Rechercher

Un groupe arabe réclame une enquête sur les messages haineux d’Israéliens sur Facebook

L'organisation demande des mesures policières suite aux menaces d'utilisateurs en ligne de lancer des bombes incendiaires sur Ahmed Dawabsha, Palestinien de 6 ans, victime d’un incendie criminel

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Ahmed Dawabsha dans sa chambre de l'hôpital Tel Hashomer, le 23 décembre 2015. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)
Ahmed Dawabsha dans sa chambre de l'hôpital Tel Hashomer, le 23 décembre 2015. (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)

Une organisation israélo-arabe des droits de l’Homme exige une enquête de police sur les messages incendiaires postés sur les médias sociaux ciblant un garçon palestinien de 6 ans, qui a perdu sa famille en juillet dernier lors d’un incendie criminel qui aurait été perpétré par des extrémistes juifs.

Ahmed Dawabsha est rentré chez lui à Duma, son village de Cisjordanie, vendredi, près d’un an après avoir été grièvement brûlé dans l’attaque au cours de laquelle ses parents et son petit frère sont morts.

Il a été traité pour des brûlures au deuxième et au troisième degrés sur 60 % de son corps au Sheba Medical Center en dehors de Tel-Aviv.

Après les articles faisant état de la sortie de Dawabsha de l’hôpital, certains Israéliens ont écrit des commentaires menaçant sur Facebook, visant le garçon.

« C’est dommage qu’il n’ait pas été brûlé [à mort] lui aussi » et « Dommage que l’ [enfant] terroriste ne soit pas mort », sont des réactions d’Israéliens que l’on peut lire sur les médias sociaux, selon les captures d’écran postées sur Facebook.

Le petit garçon palestinien de cinq ans, Ahmed Dawabsha (au centre), qui a survécu à une attaque menée par des extrémistes juifs qui ont tué ses parents et son frère, arrivant à l'Aéroport Adolfo Suarez près de Madrid, le 16 mars 2016, avant de rencontrer les stars du Real Madrid, y compris son idole Cristiano Ronaldo (Crédit : AFP / CURTO DE LA TORRE)
Le petit garçon palestinien de cinq ans, Ahmed Dawabsha (au centre), qui a survécu à une attaque menée par des extrémistes juifs qui ont tué ses parents et son frère, arrivant à l’Aéroport Adolfo Suarez près de Madrid, le 16 mars 2016, avant de rencontrer les stars du Real Madrid, y compris son idole Cristiano Ronaldo (Crédit : AFP / CURTO DE LA TORRE)

Mizane, un centre des droits de l’Homme basé à Nazareth a accusé la police israélienne et le gouvernement de « donner le feu vert » à l’incitation à la haine contre Dawabsha et plus largement la communauté israélienne palestinienne et arabe via « le silence » dans des cas similaires dans le passé.

Le groupe a demandé au chef de la police et au procureur général d’ouvrir des enquêtes sur les « incitateurs » sur Facebook et de prendre des mesures juridiques contre eux.

La police israélienne a enquêté et arrêté des dizaines d’Arabes soupçonnés d’incitation à la haine sur les médias sociaux, a souligné Mizane, demandant que les incitateurs juifs soient traités de la même manière.

La police israélienne n’a pas répondu à une demande de commentaires sur la demande de Mizane.

D’autres Israéliens, horrifiés par l’attaque de la maison Dawabsha le 31 juillet 2015, ont fait don de centaines de milliers de shekels à Ahmed, y compris 366 000 shekels (environ 87 000 euros) collectés par l’organisation anti-racisme Tag Meir dans une campagne de crowdfunding.

Amiram Ben-Uliel a été inculpé le 3 janvier 2016, pour les assassinats de 3 membres de la famille Dawabsha à Duma (Crédit : autorisation)
Amiram Ben-Uliel a été inculpé le 3 janvier 2016, pour les assassinats de 3 membres de la famille Dawabsha à Duma (Crédit : autorisation)

Amiram Ben-Uliel, 21 ans, de Jérusalem, et un anonyme de 16 ans ont été inculpés en janvier pour l’attaque, qui a conduit à la mort immédiate d’Ali Saad Dawabsha, 18 mois, et de ses parents Riham et Saad peu après.

Ben-Uliel a été inculpé pour assassinat ; le mineur, qui n’a pas été accusé d’avoir participé directement à la bombe incendiaire, a été inculpé en tant que complice.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...