Rechercher

Un groupe US déploie des panneaux mobiles accusant des étudiants anti-Israël

L'organisation politique provocatrice Accuracy in Media cible les quartiers de membres de la faculté de droit de Berkeley dont les groupes ont interdit des orateurs sionistes

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Un panneau d'affichage mobile loué par Accuracy in Media accusant les leaders étudiants de Berkeley d'antisémitisme, au Texas. (Crédit : Accuracy in Media)
Un panneau d'affichage mobile loué par Accuracy in Media accusant les leaders étudiants de Berkeley d'antisémitisme, au Texas. (Crédit : Accuracy in Media)

La semaine dernière, un groupe d’activistes politiques a envoyé des panneaux d’affichage mobiles aux domiciles des étudiants anti-Israël de la faculté de droit de Berkeley, les accusant d’antisémitisme.

Cette campagne est le dernier acte d’un conflit très médiatisé sur l’antisionisme sur le campus de cette université de Californie.

Le groupe, Accuracy in Media, a déclaré que deux panneaux d’affichage montés sur des camions avaient « rendu visite » à deux étudiants dans leur quartier au Texas, alors qu’ils étaient chez eux pendant les vacances d’hiver de l’université.

Les panneaux indiquaient « La promotion 2023 d’antisémites de Berkeley Law », avec les noms et organisations des étudiants.

Le président d’Accuracy in Media, Adam Guillette, a déclaré que les leaders étudiants avaient essayé de garder leurs noms en dehors de la controverse. Le groupe a déjà épinglé des étudiants individuels sur des panneaux d’affichage à Berkeley, puis dans des publicités sur Internet, a-t-il dit.

L’envoi des panneaux d’affichage au domicile des étudiants dans un autre État est la dernière étape de la campagne, a ajouté Guillette dans une déclaration.

« Lorsque j’ai visité Berkeley, de nombreux étudiants m’ont dit combien il était effrayant d’être Juif sur le campus. J’ai fait l’expérience de l’antisémitisme et je peux comprendre. Mais plutôt que de baisser la tête et d’essayer d’éviter de se faire remarquer par ceux qui nous détestent, nous devons mettre ces antisémites sur la défensive », a-t-il déclaré. « Accuracy in Media poursuivra cette campagne sur et hors du campus aussi longtemps que nécessaire ».

Les deux groupes d’étudiants étaient parmi les neuf de la faculté de droit qui ont interdit les orateurs sionistes l’année dernière.

L’interdiction formulée par la section du campus de Students for Justice in Palestine s’appliquait aux orateurs qui soutiennent « le sionisme, l’État d’apartheid d’Israël et l’occupation de la Palestine ». Elle comprenait d’autres mesures anti-israéliennes, notamment un engagement en faveur du mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS).

Cette décision a déclenché un tollé après qu’un commentateur pro-israélien de premier plan a publié un article d’opinion affirmant que l’université avait créé des « zones sans juifs ».

Un certain nombre de groupes juifs américains de premier plan ont condamné l’école, bien que certains étudiants sionistes aient minimisé la controverse, affirmant que la question avait été exagérée.

Le mois dernier, le bureau des droits civiques du département fédéral de l’éducation a déclaré qu’il allait enquêter sur les allégations selon lesquelles la faculté de droit n’a pas fait assez pour protéger ses étudiants juifs. L’université a déclaré qu’elle coopérerait avec l’enquête et qu’elle avait mis en place des politiques anti-discrimination strictes.

Cette enquête est la dernière d’une série menée par le bureau fédéral pour enquêter sur la discrimination anti-juive sur les campus universitaires en vertu des lois sur les droits civils.

Accuracy in Media s’est mêlé à la controverse de Berkeley en octobre en affichant une image d’Adolf Hitler faisant un salut nazi sur un panneau d’affichage mobile près du campus.

« Tous ceux qui sont en faveur de l’interdiction des Juifs, levez la main droite », disait le panneau d’affichage.

Un camion portant une image d’Adolf Hitler et la phrase « Tous ceux qui sont en faveur de l’interdiction des juifs, levez la main droite », en réponse à une controverse impliquant plusieurs groupes d’étudiants en droit de l’université de Berkeley qui ont décidé d’interdire les orateurs « sionistes », a circulé à Berkeley, en Californie, le 20 octobre 2022. (Crédit : Autorisation Accuracy in Media)

Le panneau avait pour but de s’opposer à l’antisémitisme, mais il a alarmé les étudiants et suscité les critiques de l’Anti-Defamation League (ADL), de Berkeley Hillel et du Jewish Community Relations Council local.

L’ADL a déclaré à propos de l’affiche que « l’ajout de plus d’antisémitisme, comme l’utilisation de l’imagerie hitlérienne pour marquer des points rhétoriques bon marché, ne fait que banaliser la mémoire des six millions de personnes ».

Accuracy in Media, basé à Washington, DC, affirme être « sur les lignes de front de la guerre culturelle ». Elle décrit sa mission comme une façon d’utiliser « l’activisme citoyen et le journalisme d’investigation pour exposer le parti pris des médias, la corruption et les échecs des politiques publiques ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.