Rechercher

Un habitant de Netanya arrêté pour avoir frotté des tefillin contre son entrejambe

Dans une vidéo, on voit l'homme porter un T-shirt du Meretz ; le parti de gauche demande aux autorités électorales d'enquêter, affirmant qu'il s'agissait d'un imposteur

Un habitant de Netanya portant un T-shirt du Meretz tient des tefillin, ou phylactères, contre son entrejambe devant un stand Habad à Netanya, à l'extérieur d'une école où se trouvait un isoloir, le jour des élections générales en Israël, le 1er novembre 2022. (Capture d'écran Twitter : utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Un habitant de Netanya portant un T-shirt du Meretz tient des tefillin, ou phylactères, contre son entrejambe devant un stand Habad à Netanya, à l'extérieur d'une école où se trouvait un isoloir, le jour des élections générales en Israël, le 1er novembre 2022. (Capture d'écran Twitter : utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

La police a déclaré mardi avoir arrêté un résident de Netanya, âgé de 61 ans, soupçonné d’avoir « porté atteinte au sentiment religieux en faisant un usage inapproprié des tefillin », après qu’il a pris une paire de phylactères qu’il a portées à son entrejambe.

L’incident s’est produit à l’extérieur d’une école transformée, pour la journée, en bureau de vote.

Une vidéo montre l’homme, âgé de 61 ans, vêtu d’une chemise du Meretz, prendre les phylactères de prière traditionnels disposés sur un étal tenu par des bénévoles du mouvement Habad Loubavitch, et les frotter sur ses parties génitales, par-dessus ses vêtements, malgré les protestations des bénévoles sur place.

Les tefillin, deux boîtes noires contenant des parchemins avec des passages de la Torah, accompagnées de lanières en cuir noir, sont traditionnellement portées par les hommes juifs pendant les prières du matin.

On peut entendre la personne qui filme la vidéo crier « Non, pose-les ! » à plusieurs reprises, ce à quoi l’homme de 61 ans répond « Je suis juif, je suis juif », tout en tenant et en frottant les tefillin près de son entrejambe.

L’homme portait une chemise avec le logo du parti de gauche Meretz, bien que les responsables du parti aient suggéré qu’il pouvait s’agir d’un imposteur cherchant à nuire au parti pendant les élections.

La raison pour laquelle le suspect s’est approché du stand Habad n’est pas claire. On entend des passants demander avec confusion : « Pourquoi avez-vous fait ça ? »

En règle générale, le droit israélien s’abstient de criminaliser les atteintes aux sentiments et aux sensibilités, car il est difficile de les définir de manière objective. Le système juridique israélien prévoit toutefois des exceptions à cette règle et reconnaît les offenses aux sentiments religieux.

Les officiers de police du commissariat de Netanya « ont ouvert une enquête après avoir reçu des signalements d’un délit présumé qui incluait l’offense aux sensibilités religieuses en public », a déclaré la police.

Le législateur d’extrême droite Itamar Ben Gvir a condamné l’incident.

« Ce qui s’est passé à Netanya est choquant et douloureux : un militant du Meretz a profané publiquement un ensemble de tefillin dans un stand Habad. En tant que ministre de la Sécurité publique, je m’attaquerai à de tels actes », a-t-il déclaré dans un communiqué, invitant les gens à voter pour le parti HaTzionout HaDatit « afin que de tels incidents cessent. »

La députée Michal Rozin du Meretz a rapidement condamné l’incident, mais a suggéré qu’il s’agissait peut-être d’une personne se faisant passer pour un activiste du Meretz.

« Que ce soit clair, sans aucun doute, je condamne complètement ce comportement déplorable », a écrit la députée Michal Rozin. « Nous enquêtons sur l’incident ».

« En attendant, aucun de nos militants de terrain Meretz ne reconnaît cet homme, ce qui fait naître des soupçons sur le fait qu’il pourrait s’agir d’un imposteur », a-t-elle ajouté.

« A la fin de l’enquête, nous déposerons une plainte contre lui. »

Dans une déclaration, le parti du Meretz appelle la commission centrale électorale à « exercer sa pleine autorité pour enquêter sur l’incident de Netanya » et a déclaré qu’il s’agissait « probablement d’un cas d’imposteur essayant de nuire au parti ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...