Un haut cadre iranien de la sécurité: Téhéran n’aurait jamais dû signer l’accord
Rechercher

Un haut cadre iranien de la sécurité: Téhéran n’aurait jamais dû signer l’accord

Ali Shamkhani, conseiller militaire auprès du guide suprême, a dit que les politiques de l'Administration Trump menacent Israël

Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, à Téhéran, le 17 janvier 2017. (Crédit : Ebrahim Noroozi/AP)
Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, à Téhéran, le 17 janvier 2017. (Crédit : Ebrahim Noroozi/AP)

Lundi, un haut responsable iranien de la sécurité a déclaré que Téhéran n’aurait jamais dû accepter l’accord sur le nucléaire de 2015 passé avec les puissances mondiales. Il a également affirmé que l’Administration Trump mettait Israël en danger, prévenant d’une guerre régionale par procuration si un conflit venait à éclater entre les Etats-Unis et l’Iran.

Ali Shamkhani, le secrétaire du Conseil national de sécurité de l’Iran et une personnalité influente du régime iranien, a déclaré au réseau américain NBC News que la pression de l’Administration Trump sur Téhéran ne les forcerait pas à revenir aux négociations.

Il a déclaré qu’il n’avait pas la « volonté militaire » de détruire Israël, et que l’Administration Trump menaçait l’Etat juif avec ses politiques dangereuses.

Shamkhani est le conseiller militaire du guide suprême de l’Iran, l’Ayatollah Ali Khameni. Auparavant, il commandait les forces navales iraniennes, et a servi comme ministre de la Défense et s’est présenté sans succès à la présidence une 2001. Son entretien avec Lester Holt de NBC était l’un des rares entretiens accordé à la presse occidentale.

Interrogé pour s’avoir s’il était opposé à l’accord sur le nucléaire, Shamkhani a répondu « Oui… je ne fais que suivre le point de vue de mon pays, le peuple d’Iran ».

« Il y a des gens dans mon pays qui ont ce sentiment », a-t-il dit.

Il a critiqué la décision du président américain Donald Trump de se retirer de l’accord l’année dernière et d’imposer des sanctions sur l’Iran, déclarant que « la campagne de sanctions ne vise pas à des négociations. Cela vise à nous faire céder ».

« Tant que que cette approche sera choisie par les Etats-Unis, l’Iran ne cherchera jamais à négocier, a-t-il dit. Promenez-vous dans les rues de Téhéran et regardez à quel point notre peuple est plein d’énergie, et vous vous rendrez compte que [ce que les Etats-Unis] ont essayé de faire ne s’est pas concrétisé ».

Des marines américains surveillent un navire iranien depuis l’USS USS John P. Murtha dans le Détroit d’Ormuz, le 12 août 2019. (US Marine Corps photo par Staff Sgt. Donald Holbert/Publié)

Il a dit que l’Iran ne cherchait pas à développer des armes nucléaires, affirmant qu’elles sont interdites, selon l’islam.

Concernant Israël, il a accusé l’Administration Trump de mettre l’Etat juif en danger à cause de son ignorance et de son imprudence.

« Ils ont défini al-Quds, ou Jérusalem, comme la capitale d’Israël. Ils cherchent ‘l’Accord du siècle’, a-t-il dit. Je pense que celui qui cherche la destruction d’Israël est le pays qui ne voit pas les réalités sur le terrain ».

Shamkhani a déclaré qu’en cas de guerre entre Téhéran et Washington, la République islamique aurait de « multiples instruments à sa disposition, y compris des guerres par procuration ».

Il n’a pas identifié précisément à qui il faisait référence, mais l’Iran soutient les organisations terroristes du Hezbollah et du Hamas aux frontières d’Israël, et les rebelles Houthi au Yémen.

« En cas de guerre, les Etats-Unis seront dans une situation très difficile, et leurs alliés régionaux aussi », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...