Un haut fonctionnaire américain parle de cellules jihadistes dormantes en Europe
Rechercher

Un haut fonctionnaire américain parle de cellules jihadistes dormantes en Europe

James Clapper, directeur des renseignements nationaux, dit que l’Etat islamique a des membres actifs au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le directeur américain des renseignements nationaux, James Clapper, à Washington, DC, le 26 février 2015. (Crédit : Evy Mages/Getty Images/AFP)
Le directeur américain des renseignements nationaux, James Clapper, à Washington, DC, le 26 février 2015. (Crédit : Evy Mages/Getty Images/AFP)

Un haut fonctionnaire des renseignements américains a prévenu que le groupe Etat islamique (EI) avait des cellules dormantes en Angleterre, en Allemagne et en Italie, une préoccupation actuelle des alliés européens de Washington.

Le directeur américain des renseignements nationaux James Clapper a fait ces commentaires pendant une rencontre avec des journalistes organisée lundi par le Christian Science Monitor, a annoncé le New York Times.

L’EI a des cellules dans ces pays qui sont similaires aux groupes qui ont mené les attentats de Paris et Bruxelles, a déclaré Clapper pendant le rassemblement.

Interrogé pour savoir si l’EI s’impliquait dans des activités secrètes dans ces pays, Clapper a répondu : « Oui, ils le font. C’est une préoccupation, évidemment, pour nous et nos alliés européens. »

« Nous continuons à voir des preuves de complot de la part de l’EI dans les pays que vous avez cités », a-t-il ajouté.

Selon l’article, depuis les attentats de novembre 2015 à Paris, qui ont tué 130 personnes, puis ceux de Bruxelles en mars qui ont fait 32 morts, les Etats-Unis ont intensifié leurs renseignements obtenus « à partir d’une variété de ressources techniques et humaines » chez leurs alliés européens.

Les Etats-Unis ont aussi proposé d’aider les pays européens à développer des méthodes de partage de renseignements entre leurs agences nationales et à fermer les « frontières poreuses ».

Le mois dernier, le policier le plus haut placé du contre-terrorisme britannique avait averti du risque d’autres attaques « spectaculaires » par l’EI puisqu’il entraîne sa curiosité vers des cibles « du mode de vie occidental ».

Le commissaire-adjoint de la police métropolitaine de Londres Mark Rowley a déclaré que la police britannique avait mené un nombre record d’arrestations liées au contre-terrorisme l’année dernière. Mais il a prévenu que l’EI avait élargi son intérêt des cibles policières et militaires, notant que les attentats de Paris l’année dernière avaient attaqué des bars, une salle de concert et un stade.

La police avait précédemment déclaré avoir évité sept complots entre fin 2014 et début 2016. En Angleterre, la police a arrêté le nombre record de 339 personnes dans le cadre des enquêtes contreterroristes en 2015, dont la moitié ont été accusées.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...